ESC : Prise en charge rapide ou différée du syndrome coronarien aigu ST - ? Verdict avec VERDICT !

  • Dr Jean-Claude Lemaire et Dr Eric Tison

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L'étude VERDICT a comparé une stratégie de prise en charge rapide ou différée chez des sujets faisant un syndrome coronarien aigu sans sus-dénivellation de ST (ST-) et présentant des modifications ischémiques sur l'ECG ou une élévation des biomarqueurs.

Les 2 147 patients suspects de syndrome coronarien aigu inclus ont tous reçu de l'aspirine, un inhibiteur du récepteur P2Y12, du fondaparinux, et un ß-bloquant, puis ont été randomisés vers un bras prise en charge rapide (coronarographie au cours des 12 premières heures) ou différée (coronarographie entre 48 et 72 heures) et revascularisés selon les constatations.

La somme des décès, des nouveaux infarctus, des hospitalisations pour insuffisance cardiaque et des angors réfractaires était le critère principal de jugement. Dans le bras rapide, le délai moyen de prise en charge était de 4,6 heures et de 61,6 heures dans le bras différé. La coronarographie n'a pas documenté de lésion coronaire significative chez 32 % des patients. Environ 60 % des patients ont été traités par angioplastie et 18 % par pontages. Un stent actif a été posé dans 85 % des cas.

Dans le cadre d'un suivi médian de 4,3 ans, VERDICT ne retrouve pas de différence significative d'incidence du critère principal entre les deux stratégies (HR = 0,92 ; p = 0,29). Une analyse plus fine montre que la stratégie rapide diminue significativement le risque de nouvel infarctus (HR = 0,73 ; p = 0,025) et tend à réduire les hospitalisations pour insuffisance cardiaque (HR = 0,78 ; p = 0,06). De plus, l'analyse de sous-groupes révèle qu'un score GRACE > 140 (49 % des patients) est associé à un pronostic significativement meilleur en cas de prise en charge rapide (HR = 0,81 ; p = 0,023).

Au total, bien que globalement négative, cette étude suggère fortement que les patients avec modifications ECG et/ou de la troponine qui ont un score de risque élevé constituent une sous-population à gérer plutôt par une prise en charge rapide.