ESC : Diabète et aspirine : les enseignements d'ASCEND

  • Dr Jean-Claude Lemaire et Dr Eric Tison

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Grâce à une randomisation en carré latin, l'étude ASCEND a permis d'étudier simultanément l'influence de l'aspirine et des acides gras oméga 3 sur la santé cardiovasculaires de 15 480 diabétiques (âge moyen de 63 ans, dont 63 % d'hommes) ayant un diabète de type 2 dans 94 % des cas (ancienneté moyenne de 7 ans, HbA1c 7,2 %) et sans pathologie cardio-vasculaire initiale.

Pour ce qui concerne l'aspirine, les patients étaient randomisés vers un bras aspirine 100 mg/j (n = 7 740) ou vers un bras placebo (n = 7 740). Le critère principal d'évaluation était la somme des décès cardio-vasculaires, des infarctus et des AVC/AIT. Dans le cadre d'un suivi moyen de 7,4 ans, les résultats confirment le rôle préventif de l'aspirine avec une survenue du critère principal chez 8,6 % des sujets dans le bras aspirine versus 9,6 % des sujets du bras placebo (HR [Hazard Ratio] = 0,88, p = 0,01).

Quelle balance bénéfice/risque ?

versusversusversusversusversus