ESC 2019 — Les résultats de DAPA-HF impressionnent en démontrant un bénéfice de la dapagliflozine avec ou sans diabète


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats de DAPA-HF, pouvant potentiellement révolutionner la pratique, montrent que la dapagliflozine, un inhibiteur des cotransporteurs sodium-glucose de type 2 (SGLT2i), est associée à une réduction de la mortalité cardiovasculaire (CV) et des hospitalisations dues à une insuffisance cardiaque (IC) chez des patients atteints d’IC avec une fraction d’éjection réduite (ICFEr), indépendamment du statut du diabète. 
  • L’annonce des résultats lors d’une séance plénière de la Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology, ESC) 2019 a déclenché les applaudissements spontanés du public.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’intervenant de cette séance, Marco Metra, de l’université de Brescia, en Italie, a déclaré que les résultats laissaient entrevoir « une nouvelle ère dans le traitement de l’insuffisance cardiaque », avec une extension du statut de la dapagliflozine, et éventuellement d’autres médicaments de la même classe, d’agent de prévention à celui de traitement de l’IC.

Résultats

  • La durée de suivi médiane était de 18,2 mois.
  • Critère composite principal d’aggravation de l’IC (p. ex. hospitalisation) ou de mortalité CV :  
    • 16,3 % pour la dapagliflozine contre 21,2 % pour le placebo.
    • RR : 0,74 (IC à 95 % : 0,65–0,85 ; P 
  • Composants analysés séparément, avec la dapagliflozine, par rapport au placebo :
    • Aggravation de l’IC : 10,0 % pour la dapagliflozine contre 13,7 % pour le placebo.
      • RR : 0,70 (IC à 95 % : 0,59–0,83 ; P 
    • Mortalité CV : 9,6 % pour la dapagliflozine contre 11,5 % pour le placebo ;
      • RR : 0,82 (IC à 95 % : 0,69–0,98 ; P = 0,029).
  • Les auteurs déclarent que les risques relatifs et absolus étaient similaires avec et sans diabète, par ex. (RR avec IC à 95 %) :
    • Critère d’évaluation principal avec diabète : 0,75 (0,63–0,90).
    • Critère d’évaluation principal sans diabète : 0,73 (0,60–0,88).
  • Les effets secondaires ne différaient pas significativement entre les groupes.

Protocole de l’étude

  • Essai international contrôlé randomisé mené auprès de 4 744 patients atteints d’ICFEr et répartis de manière aléatoire pour recevoir 10 mg/jour de dapagliflozine ou de placebo.
  • Financement : AstraZeneca.

Limites

  • Conclusions présentées lors d’une conférence sans examen par des pairs.

Remarque supplémentaire

  • Sur le même sujet, mais présenté séparément lors de l’ESC 2019 : un nouveau calculateur clinique du risque d’hospitalisations dues à une IC, appelé TRS-HFDM (TIMI Risk Score for HF in Diabetes, ou score de risque TIMI pour l’IC dans le cadre du diabète) et validé dans deux grandes cohortes d’essais cliniques, permet d’identifier les patients atteints de diabète de type 2 qui pourraient tirer le plus de bénéfice des SGLT2i.