ESC 2019 — Les recommandations sur l’embolie pulmonaire ont été mises à jour pour inclure les patients atteints d’un cancer


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les recommandations sur l’embolie pulmonaire (EP) émises par la Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology, ESC) lors de son congrès 2019 comprennent désormais des directives pour les patients atteints d’un cancer ainsi que le diagnostic étape par étape de l’EP aiguë.
  • L’intégralité des recommandations est disponible ici.
  • Les cliniciens peuvent également accéder à une version de poche ici, ou télécharger l’application mobile de l’ESC contenant une version de poche des recommandations.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces recommandations expliquent également comment évaluer la sévérité de l’EP, qui est importante, car elle est souvent négligée ou sous-estimée, et entraîne le décès, a déclaré Stavros Konstantinides, président du groupe de travail sur les recommandations, dans un communiqué.

Points clés

  • Les ajouts apportés aux recommandations sont répertoriés ici. 
    • Les nouvelles recommandations de classe I incluent un traitement d’une durée indéfinie par un antagoniste de la vitamine K (AVK) pour le syndrome des anticorps antiphospholipides et l’utilisation de non-AVK oraux chez les patients éligibles en phase aiguë.
    • L’un des récents ajouts porte sur les médicaments appropriés pour les patients atteints d’un cancer, qui peuvent nécessiter un traitement d’une durée indéfinie.
  • Les modifications apportées aux recommandations précédentes sont répertoriées ici. 
    • Celles-ci comprennent, notamment, une mise à jour de la recommandation sur le traitement thrombolytique de secours dans le cadre d’une dégradation hémodynamique, qui fait désormais partie de la classe I.
    • Le dosage des D-dimères appartient désormais à la classe IIa pour inclusion dans le processus d’exclusion pendant la grossesse ou le post-partum, et les recommandations proposent un algorithme diagnostique pour la grossesse.
  • Elles incluent à présent aussi un algorithme spécifique pour la prise en charge de l’EP à haut risque.
  • Enfin, un algorithme pour le suivi de l’EP aiguë a également été ajouté. 
  • Pour ce qui est de la forme : utilisation de EP « provoquée » ou « non provoquée ».
  • Un résumé des choses à faire et à ne pas faire est disponible ici. 

Remarque supplémentaire