ESC 2019 — Les 5 points clés relatifs aux recommandations destinées aux soins en médecine générale


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des recommandations, toujours plus de recommandations !

  • Avec pas moins de 5 nouvelles recommandations issues de l’ESC 2019, les cliniciens en charge des soins en médecine générale apprécieront les versions de poche plus accessibles, disponibles ici. 
  • Les recommandations présentant un intérêt particulier pour les soins en médecine générale étaient notamment : 
    • La prise en charge du syndrome coronaire chronique, soulignant l’importance des changements à apporter au mode de vie, et incluant, pour la première fois, des recommandations visant à limiter l’exposition à la pollution atmosphérique et sonore.
    • La prise en charge du diabète et du prédiabète dans le cadre d’une maladie cardiovasculaire, soulignant également les changements à apporter au mode de vie pour la prévention primaire et la double thérapie administrée en première intention contre l’hypertension.
    • La mise à jour des recommandations sur le cholestérol pour faire baisser le cholestérol à lipoprotéines de basse densité en établissant de nouvelles cibles : 

Immuniser contre la grippe… et les crises cardiaques ?

  • Chez les patients hypertendus, la vaccination annuelle contre la grippe est associée à une réduction de 18 % du risque de décès.
  • Les auteurs de cette étude du registre danois ont observé une diminution de la mortalité toutes causes confondues et de la mortalité cardiovasculaire, mais aussi de l’incidence des infarctus du myocarde aigus et des AVC. 

Un médicament contre le diabète qui réduit la mortalité due à l’insuffisance cardiaque

  • Le public a spontanément applaudi lorsque les chercheurs ont annoncé que la dapagliflozine, un médicament antidiabétique, était associée à une réduction du risque de mortalité ou d’hospitalisation dues à une insuffisance cardiaque, avec ou sans diabète.

L’aspirine quotidienne ne réduit pas le risque d’incapacité

  • Chez les patients plus âgés en bonne santé, l’aspirine quotidienne à faible dose n’a eu aucun effet sur la survie ou la survie sans incapacité dans un essai australien, mais le risque hémorragique était plus que doublé.
  • Les auteurs ont donc conclu que l’aspirine ne devait pas être recommandée dans le cadre de la prévention des maladies cardiovasculaires chez les personnes plus âgées et en bonne santé de plus de 70 ans.

Un IMC élevé à un jeune âge entraîne des risques majeurs de problèmes cardiaques

  • Une étude de registre couvrant près de 1,7 million d’hommes âgés de 18 ans en Suède, suivis pendant une durée allant jusqu’à 46 ans, a établi un lien entre un IMC plus élevé et le risque de crise cardiaque avant 65 ans.
  • Pour les adolescents dont l’IMC se situait dans les catégories les plus élevées, ce risque était plus que triplé.
  • Les auteurs appellent à agir de toute urgence contre l’obésité précoce.