ERS : HTAP : évaluation du risque selon l’étude GRIPHON

  • Dr Philippe Tellier

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Selon les recommandations édictées en 2015 par l'European Society of Cardiology (ESC) et l'European Respiratory Society (ERS), la stratégie thérapeutique face à une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) dépend d'une évaluation du risque encouru par le patient en termes de pronostic vital et de morbidité. Plusieurs analyses de registres plaident d'ailleurs en faveur d'une association significative entre le profil de risque et la survie dans le contexte de l'HTAP. L'étude dite GRIPHON est un essai randomisé de phase III mené à double insu contre placebo, dont l'objectif est d'évaluer l'efficacité d'un agoniste des récepteurs de la prostacycline, le selexipag, chez 1 156 patients atteints d'une HTAP, le plus souvent déjà traités.

Une analyse post-hoc a permis d'apprécier la valeur prédictive et pronostique des critères utilisés dans l'évaluation du risque. Ces derniers ont notamment inclus à l'état basal et au terme de 26 semaines de suivi :

- une classe fonctionnelle de l'OMS de I ou II ;
- une distance parcourue en 6 minutes > 440 m ;
- des taux plasmatiques de NT-proBNP
Les évènements majeurs ou cliniquement significatifs en termes de mortalité et de morbidité ont fait partie des critères de jugement primaires.

De l'intérêt des critères de faible risque

vs