ERS : Fibrose pulmonaire progressive inclassable : la pirfenidone, un espoir ?

  • Dr Philippe Tellier

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La fibrose pulmonaire progressive (dite FPP) survient dans le cadre des pathologies interstitielles du poumon qui peuvent relever de causes diverses et la FPP constitue ainsi une entité des plus hétérogènes. Le bilan étiologique doit être le plus poussé possible afin de parvenir à un diagnostic précis susceptible de déboucher sur un traitement efficace… dans la mesure du possible. Un autre objectif de ce bilan est de préciser le pronostic de l'affection en cause. Cependant, en dépit d'investigations multiples, il n'est pas rare qu'aucune étiologie ne soit retrouvée au point d'aboutir au diagnostic d'atteinte interstitielle pulmonaire idiopathique et in fine de FPP inclassable (FPPi). La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) se distingue des FPPi par sa traduction anatomo-clinique et par les traitements dont elle bénéficie : c'est ainsi que la pirfenidone et le nintedanib ont fait preuve de leur efficacité dans son traitement en ralentissant sa progression.
Un essai randomisé multicentrique international




Des résultats encourageants

versus





vs