ERS 2020 — Une exposition aux métaux lourds in utero est associée à un risque d’asthme et de maladies allergiques chez l’enfant


  • Pavankumar Kamat
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les fœtus exposés à des métaux lourds peuvent présenter un risque accru de développer de l’asthme et des maladies allergiques au cours de l’enfance.
  • Ces résultats sont particulièrement importants en ce qui concerne le cadmium, qui reste largement utilisé dans les batteries et les pigments et qui est également un composant de la fumée du tabac. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Les effets néfastes sur la santé de l’exposition aux métaux lourds sont bien connus, même à faibles doses. Cependant, on connaît mal leur rôle pendant la petite enfance, en particulier en ce qui concerne l’asthme et les allergies. 

Méthodologie

  • Les enfants de la cohorte de naissance française EDEN ont été suivis une fois par an jusqu’à l’âge de huit ans. 
  • Les taux de métaux lourds ont été évalués dans le sang maternel au milieu de la grossesse (n = 706) ainsi que dans le sang du cordon (n = 658).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué. 

Principaux résultats

  • Les taux d’incidence (pour 1 000 ans) à l’âge de 8 ans étaient comme suit :
    • Asthme : 29,5 (IC à 95 % : 24,1–35,0).
    • Rhinite allergique : 38,6 (IC à 95 % : 32,3–44,9).
    • Eczéma : 100,1 (IC à 95 % : 88,5–111,8).
    • Allergie alimentaire : 18,9 (IC à 95 % : 14,6–23,2).
  • Les taux moyens de cadmium dans le sang maternel et dans le sang du cordon étaient de 0,8 µg/l et de 0,5 µg/l, respectivement.
  • Un taux plus élevé de cadmium dans le sang du cordon (taux supérieur à 0,7 µg/l) était associé à un risque accru d’asthme au cours de l’enfance (rapport de risque [RR] par augmentation de 1 de l’écart type [ET] : 1,24 ; IC à 95 % : 1,02–1,51) et d’allergie alimentaire (RR par augmentation de 1 de l’ET : 1,44 ; IC à 95 % : 1,13–1,83).
  • Un taux plus élevé de manganèse dans le sang maternel (taux supérieur à 1,1 µg/l) était associé à un risque accru d’eczéma (RR par augmentation de 1 de l’ET : 1,14 ; IC à 95 % : 1,04–1,26).

Commentaire d’expert

La professeure Isabella Annesi-Maesano, qui a fait la présentation, a déclaré : « Notre étude n’explique pas pourquoi cela pourrait être le cas, mais il est possible que le cadmium interfère avec le développement du système immunitaire des bébés, et nous pensons que cela peut avoir un impact sur leurs réactions allergiques au cours de l’enfance. »