ERS 2020 — Comparaison entre les soins ambulatoires et les soins standards dans le pneumothorax primitif spontané


  • Pavankumar Kamat
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise en charge ambulatoire du pneumothorax primitif spontané (PPS) a été associée à une hospitalisation plus courte au cours des 30 premiers jours, comparativement aux soins standards.
  • Le PPS peut être pris en charge efficacement en ambulatoire, en utilisant des dispositifs ambulatoires chez ceux qui nécessitent une intervention. 

Pourquoi est-ce important ?

  • La prise en charge optimale du PPS n’est pas bien définie et les procédures de soins actuelles entraînent souvent une hospitalisation prolongée (4 à 8 jours).

Méthodologie

  • RAMPP : des patients présentant un PPS (n = 236), recrutés dans 24 hôpitaux au Royaume-Uni, ont été randomisés (1:1) pour recevoir un traitement en ambulatoire (insertion d’une aiguille pleurale) ou des soins standards (aspiration avec ou sans insertion d’un drain thoracique standard).
  • Le critère d’évaluation principal était les hospitalisations au cours des 30 premiers jours.
  • Financement : Institut national britannique pour la recherche sur la santé (National Institute of Health Research) ; Conseil pour la recherche médicale (Medical Research Council), Royaume-Uni.

Principaux résultats

  • À 30 jours, la durée d’hospitalisation médiane était significativement plus courte dans le groupe traitement ambulatoire (médiane : 0 jour [intervalle interquartile [IIQ] : 0–3]), comparativement au groupe soins standards (médiane : 4 jours [IIQ : 0–8] ; P 
  • Les patients du groupe ambulatoire ont fait l’objet de moins de procédures pleurales que le groupe soins standards (21 % contre 35 %). 
  • Les scores de douleur et d’essoufflement étaient comparables entre les deux groupes.
  • L’incidence d’événements indésirables graves était plus élevée dans le groupe traitement ambulatoire que dans le groupe soins standards (12 % contre 0 % ; P 

Limites

  • Méthodologie en ouvert.