ERS 2019 – Évolution des essais en pneumologie : pneumopathie interstitielle et hypertension pulmonaire


  • Eliana Mesa
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Deux essais prospectifs de phase 2, en double insu, contrôlés contre placebo, ont été menés chez des patients atteints de formes évolutives de pneumopathie interstitielle fibrosante traités par pirfénidone. Le critère d'évaluation principal était une variation absolue en % de la CVF prédite entre l'inclusion dans l'étude et la semaine 48 ou 24, respectivement. L'étude RELIEF (n = 127) a été arrêtée en raison de la lenteur du recrutement. Dans la seconde étude (n = 253), le modèle statistique prévu n'a pas pu être appliqué à l'analyse du critère d'évaluation principal en raison de la forte variabilité intra-individuelle liée aux mesures spirométriques à domicile. Ces deux études concluent malgré tout que la pirfénidone a été généralement bien supportée, que son ajout à un traitement conventionnel a freiné l'évolution de la maladie (RELIEF) et que les résultats des principaux critères d'évaluation secondaires suggèrent un bénéfice de la pirfénidone dans cette population.

Deux études ont été menées chez des patients atteints de pneumopathie interstitielle (PI) fibrosante chronique de phénotype évolutif autre que la fibrose pulmonaire idiopathique traités par nintédanib. Dans l'étude INBUILD (n = 663), les patients ont reçu le nintédanib ou un placebo. Le critère d'évaluation principal était le taux annuel de baisse de la CVF (mL/an) évalué sur 52 semaines. L'étude a apporté des éclaircissements sur l'évolution naturelle et le rôle du nintédanib chez les patients atteints de diverses PI fibrosantes progressives. L'étude SENSCIS a évalué la distribution cumulative des sujets par variation de la valeur de %CVF prédite à la semaine 52. Les baisses absolues de la CVF > 5 % par rapport à la valeur prédite étaient significativement plus fréquentes dans le groupe placebo. Elles étaient plus fréquentes, mais de manière non significative, pour les baisses absolues > 10 %.

Une étude randomisée de phase 3 en double insu, contrôlée contre placebo (PBO), a été menée sur le tocilizumab (TCZ) sous-cutané dans la sclérose systémique (ScS). Le critère d'évaluation principal était la différence de variation par rapport à l'inclusion dans l'étude (∆BL) du score de Rodnan modifié (mRSS) entre le groupe TCZ et le groupe placebo (n = 210). Le critère d'évaluation principal (mRSS) n'a pas été satisfait. Une différence cliniquement significative de CVF a été observée avec le TCZ, avec une préservation de la fonction pulmonaire.

Un essai contrôlé randomisé multicentrique de preuve de concept mené en double insu a évalué l'innocuité et l'efficacité de la cytodéplétion B par rituximab chez des patients atteints d'hypertension artérielle pulmonaire associée à la sclérose systémique. Le critère d'évaluation principal était une variation de la distance parcourue en 6 minutes (6MWD) à 24 semaines. Le rituximab a été bien supporté, avec une tendance non significative à l'amélioration concernant le critère d'évaluation principal.

L'étude RACE a comparé l'angioplastie pulmonaire percutanée avec le riociguat dans le traitement de l'hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HPTEC) inopérable. Cette étude contrôlée randomisée (n = 105) apportera des informations importantes sur les effets du riociguat par comparaison à ceux de l'angioplastie pulmonaire percutanée (BPA) en traitement de première intention chez les patients vierges de tout traitement atteints d'HPTEC inopérable.

Une étude multicentrique (COLDICE) a comparé la cryobiopsie pulmonaire transbronchique (CPTB) et la biopsie pulmonaire chirurgicale (BPC) (n = 65). Une forte corrélation a été établie entre la CPTB et la BPC, ce qui confirme l'utilité clinique de la CPTB dans les algorithmes de diagnostic de la PI.