ERS 2018 — Un nez électronique détecte avec exactitude l’asthme et la mucoviscidose chez l’enfant


  • Sarah Stinnissen
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le nez électronique Aeonose a démontré la faisabilité et le potentiel diagnostique de son utilisation chez les enfants de 6 ans et plus.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le diagnostic par l’évaluation des composés organiques volatils (COV) dans l’air expiré a récemment suscité l’attention, bien que la plupart des analyses aient été effectuées au moyen de la technique longue et coûteuse de la chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse.
  • C’est pour surmonter ces défis que le nez électronique Aeonose a été mis au point.
  • Si le nez électronique a fait la preuve de son exactitude diagnostique chez l’adulte, aucune étude pédiatrique n’avait été réalisée.

Protocole de l’étude

  • Cette étude pilote transversale a évalué la faisabilité du nez électronique Aeonose chez 55 garçons et filles, âgés de 6 à 16 ans, en testant son exactitude diagnostique dans des cas d’asthme (n = 20) et de mucoviscidose (n = 13), et chez des témoins en bonne santé (n = 22).
  • Les enfants ont respiré pendant 5 minutes dans le nez électronique et les échantillons ont été analysés selon les recommandations de la Société thoracique américaine (American Thoracic Society).
  • L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel Aethena.
  • Financement : Centre médical de l’université de Maastricht.

Principaux résultats

  • 98 % des mesures ont été concluantes.
  • Les inconvénients signalés étaient la résistance respiratoire (n = 8) et la lourdeur du dispositif (n = 3).
  • L’exactitude du diagnostic était élevée pour ce qui est de distinguer la mucoviscidose de l’asthme (sensibilité : 95 % ; spécificité : 77 % ; aire sous la courbe [ASC] de la fonction d’efficacité du récepteur : 0,90) et la mucoviscidose des témoins en bonne santé (sensibilité : 92 % ; spécificité : 77 % ; ASC : 0,88).
  • L’exactitude diagnostique pour distinguer l’asthme des témoins en bonne santé était plus faible (sensibilité : 68 % ; spécificité : 77 % ; ASC : 0,79).