ERS 2018 — La pirfénidone retarde la progression de la FPI dans une cohorte italienne en situation réelle


  • Sarah Stinnissen
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des données réelles soutiennent l’utilisation de la pirfénidone pour retarder la progression de la maladie chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI).

Pourquoi est-ce important ?

  • La pirfénidone (PFD), un agent antifibrotique oral, est approuvée pour le traitement des patients atteints de FPI.
  • En Europe, environ 50 % des patients ayant reçu un diagnostic de FPI ne sont pas traités, ce qui peut s’expliquer par le manque de confiance des médecins à l’égard des données probantes à l’appui du traitement antifibrotique.
  • Bien que l’efficacité de la PFD pour ralentir la progression de la maladie ait été établie dans des essais cliniques, les études sur la PFD en situation réelle chez les patients atteints de FPI ont surtout porté sur de petites cohortes monocentriques.

Protocole de l’étude

  • IRENE, une étude observationnelle rétrospective portant sur 379 patients (78,1 % d’hommes ; âge moyen de 67,6 ans) et menée dans 18 centres italiens, a évalué l’efficacité et la tolérabilité de la PFD dans une importante cohorte de FPI et différents sous-groupes, entre septembre 2013 et août 2016.
  • Les principaux critères d’évaluation de l’étude étaient le changement de la capacité vitale forcée (CVF) prévue par rapport à sa valeur initiale et la proportion de patients présentant une diminution ≥ 10 % de la CVF au mois 12.
  • Financement : Genentech et F. Hoffmann-La Roche.

Principaux résultats

  • Comme il a été constaté dans des études antérieures, la PFD a retardé la progression de la maladie (16 % des patients présentaient une diminution ≥ 10 % de la CVF au mois 12), tandis que les événements indésirables pouvaient être pris en charge.
  • L’efficacité de la PFD était semblable chez les patients atteints d’une pneumonie interstitielle habituelle (PIH) ou d’une PIH possible.