Enquête exclusive : les revenus des médecins en 2020, l’impact de la crise sanitaire, crise de vocation…

  • Nathalie Barrès
  • Actualités Médicales par Medscape
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les médecins français subissent eux aussi de plein fouet les conséquences économiques de la pandémie de COVID-19. C’est ce que révèle une enquête exclusive Medscape – Univadis à laquelle près de 1.000 praticiens français exerçant à plein temps en France ont répondu entre le 11 novembre 2020 et le 15 mars 2021. Parmi eux, 23% étaient des médecins généralistes.

Si 50% des médecins français interrogés ont pu maintenir leur rémunération en 2020, plus d’un tiers (35%) a constaté une diminution de celle-ci, et 19% d’entre eux estiment que la perte moyenne correspond à 2,3 mois de rémunération.

Pour 87% des médecins concernés par la baisse de revenus, celle-ci est avant tout attribuée à la COVID-19 et aux mesures sanitaires de désinfection des locaux nécessitant de revoir l’organisation des plages horaires de consultation. Ce réaménagement s’est concrétisé pour 3 médecins sur 5 par une réduction moyenne de 5 patients par semaine.

Près de la moitié des médecins a connu une diminution de son pouvoir d’achat en 2020. Une baisse plus marquée pour les médecins les plus âgés (57% des 55-73 ans contre 27% pour les moins de 40 ans).

Nombre d’heures de travail par semaine conséquent (53 heures hebdomadaires en moyenne durant cette période de crise voire 55 heures pour les hospitaliers), lourdeurs administratives (12,6 heures en moyenne), sentiment de manque de reconnaissance, et rémunération jugée insuffisante contribuent à la remise en cause de leur vocation initiale.

Face à toutes ces difficultés, si c’était à refaire, 3 médecins sur 10 déclarent qu’ils ne choisiraient pas le métier de médecin, en revanche l’engagement reste intact pour 7 médecins sur 10.

Par rapport à 2018, trois fois plus de médecins ont déclaré utiliser la téléconsultation, soit 47% des répondants. Un bon de 75% de l’utilisation de ce service a été réalisé depuis le début de la pandémie chez plus d’un quart des médecins, notamment les libéraux. 

Ils sont 39% à estimer un retour à la normale dans l’année 2020 et tout autant dans les 2 à 3 prochaines années.

Bien d’autres informations sur les résultats de cette enquête sont à découvrir sur le site Medscape.