Enfant mort-né : quel délai préconiser avant une nouvelle conception ?

  • Regan AK & al.
  • Lancet
  • 28 févr. 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Cette étude internationale publiée dans la revue The Lancet et menée sur une large cohorte, montre que la conception dans les 12 mois après un enfant mort-né n’augmenterait pas les risques néonataux (enfant mort-né, petit poids de naissance par rapport à l’âge gestationnel). Ces données sont intéressantes car elles apportent des réponses aux questions de couples vivant de telles situations.

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

L’OMS recommande un délai d’au moins 2 ans entre une naissance en vie et le début d’une nouvelle grossesse, et au moins 6 mois entre une fausse couche ou un avortement provoqué et une nouvelle conception. En revanche, il n’existe pas de recommandation d’intervalle optimal entre un enfant mort-né et une nouvelle grossesse, d’où l’intérêt de cette étude de large envergure.

Méthodologie

Cette étude internationale de cohorte est basée sur des données provenant de Finlande (1987-2016), de Norvège (1980-2015) et d’Australie (1980-2015). Les femmes enceintes (monofoetus) dont la dernière grossesse a abouti à un enfant mort-né à au moins 22 semaines de grossesse ont été incluses de manière consécutive dans l’étude.  

Principaux résultats

Sur la période évaluée, 21.688 accouchements d’enfants mort-nés ont été identifiés en Finlande, Norvège et Australie. Parmi les femmes concernées, 14.452 ont été suivies lors d’une nouvelle grossesse aboutissant à une naissance en vie. 

Le délai médian entre les deux grossesses - entre la première naissance et le début de la grossesse suivante, estimé par la date du second accouchement moins l’âge gestationnel de l’enfant - était de 9 mois [4-19] lorsque la première grossesse avait abouti à la naissance d’un enfant mort-né. Au total, 63% des femmes ont été de nouveau enceintes dans un intervalle de 12 mois, et 37% dans un intervalle de 6 mois. Un intervalle inférieur à 6 mois était plus courant chez des femmes âgées de 25 à 34 ans, et moins fréquent chez les femmes ayant déjà eu plusieurs grossesses. Un intervalle inter-grossesses de plus de 24 mois était plus souvent associé au tabagisme maternel et à un faible niveau éducationnel. 

Parmi l’ensemble des naissances évaluées de la cohorte, 2% étaient des enfants mort-nés, 18% sont nés avant terme et 9% sont nés avec un petit poids de naissance par rapport à leur âge gestationnel.

Aucune association entre un délai inter-grossesse court (versus 24-59 mois) et une augmentation du risque de naissance d’un enfant mort-né n'a été mise en évidence (odds ratio (OR) 1,09 [0,63-1,91] pour un intervalle de moins de 6 mois et OR 0,90 [0,47-1,71] pour un intervalle entre 6 et 11 mois).

De même un intervalle court n’a pas été associé à un faible poids de naissance (OR 0,66 [0,51-0,85 ] pour un intervalle

Principales limitations

Comme toute étude observationnelle, des facteurs confondants peuvent avoir affecté les résultats.