ENDO 2019—Le traitement de l’AOS par CPAP est associé à une perte de poids absolue plus importante


  • Tara Haelle
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement de l’apnée obstructive du sommeil (AOS) par pression des voies aériennes positive continue (Continuous Positive Airway Pressure, CPAP) a été associé à une perte de poids en valeur absolue (et non en pourcentage) beaucoup plus importante qu’avec un programme de restriction calorique et d’activité physique sans traitement de l’AOS.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’AOS non traitée et l’obésité sont associés à la mortalité et à une morbidité sévère, mais les taux d’observance du traitement par CPAP sont faibles.

Protocole de l’étude

  • Étude rétrospective portant sur 300 adultes (78,7 % de femmes), âgés de 18 à 65 ans ayant un IMC ≥ 30 et
  • Le programme comprenait de l’activité physique, des conseils hebdomadaires et une thérapie comportementale et cognitive.
  • Les 3 groupes comprenaient l’AOS asymptomatique (AOS-A, n = 89), l’AOS symptomatique (AOS-S, n = 164) et l’AOS avec traitement par CPAP (AOS-T, n = 47).

Principaux résultats

  • La perte de poids absolue était plus importante dans le groupe AOS-T (-12,1 kg) que dans les groupes AOS-S (-9,5 kg) ou AOS-A (-8,7 kg) (P 
  • Le pourcentage de perte de poids dans le groupe AOS-T (-10,46 %) ne dépassait pas nettement celui des groupes AOS-A (-9,14 %) ou AOS-S (-8,47 %) (P = 0,065).
  • Le traitement par CPAP était associé à une perte de poids absolue (coefficient de corrélation de Spearman = -0,181 ; P = 0,013) après correction pour tenir compte de l’IMC de référence, de l’âge et du sexe.