Endartériectomie pulmonaire du patient âgé : sécurité, efficacité et facteurs de risque.

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • La survie à long terme et les améliorations des statuts hémodynamique et fonctionnel observées chez les patients âgés ayant fait l’objet d’une endartériectomie pulmonaire (EAP) montrent que l’EAP ne doit pas être refusée aux patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire thromboembolique chronique (HTAPTEC) en raison de leur âge avancé.

 

Conception de l’étude

  • Une revue de 264 patients consécutifs atteints d’HTAPTEC et ayant fait l’objet d’une EAP entre janvier 2008 et décembre 2012 dans un seul centre.
  • 176 patients étaient âgés de moins de 70 ans (groupe témoin) et 88 d’au moins 70 ans (groupe de patients âgés).

 

Principaux résultats

  • Les séjours à l’hôpital étaient plus longs pour les patients âgés que dans le groupe témoin, car la ventilation artificielle et le séjour en USI duraient plus longtemps (p < 0,001).
  • La mortalité à l’hôpital était plus élevée chez les patients âgés que dans le groupe témoin, mais pas de manière significative (9,1 % contre 5,1 % ; p = 0,22).
  • La survie cumulée à 1, 2 et 4 ans dans le groupe de patients âgés était de 88 %, 86 % et 86 %, contre 93 %, 92 % et 91 % dans le groupe témoin (p = 0,19).
  • Les deux groupes présentaient des diminutions comparables de la pression artérielle pulmonaire moyenne et de la résistance vasculaire pulmonaire ; la plupart des patients des deux groupes ont repris leur mode de vie antérieur, nécessitant rarement une supplémentation en oxygène.

 

Limites

  • Les évaluations hémodynamiques et fonctionnelles à 1, 2 et 3 ans n’étaient pas disponibles pour tous les patients.
  • Le test de distance de marche en 6 minutes n’est pas adapté pour mesurer le statut fonctionnel des patients âgés.
  • Le faible nombre d’événements ne permet pas d’utiliser des modèles multivariés pour représenter la confusion et la modification de l’effet.  

 

Pourquoi est-ce important ?

  • Généralement, les patients âgés ne sont pas candidats à une transplantation pulmonaire. L’EAP est donc le seul traitement chirurgical efficace chez les patients âgés atteints d’HTAPTEC. Les résultats de l’étude montrent que l’âge ne doit pas être un critère d’exclusion pour l’EAP.