Encourager les modes de vie sains : les nouvelles recommandations du CPME


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Comité permanent des médecins européens (CPME) a appelé les médecins en Europe à faire la promotion des modes de vie sains par l’intermédiaire des contacts avec leurs patients et de leurs associations médicales nationales. 

Cet appel à agir intervient alors que les dernières données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montrent que 71 % des 56,9 millions de décès survenus dans le monde en 2016 étaient dus à des maladies non transmissibles (MNT). La charge de ces maladies augmente de façon disproportionnée parmi les populations défavorisées sur le plan socio-économique et dans les pays à revenu plus faible. Le CPME a déclaré que les inégalités socio-économiques dans le cadre de la prévalence des MNT mettent en évidence l’importance du rôle qu’ont à jouer les professionnels de santé dans la promotion des modes de vie sains. 

Le comité du CPME, qui vient d’adopter une nouvelle position sur les modes de vie sains, a estimé essentiel d’agir dans le cadre de la prévention primaire pour veiller à ce que les personnes aient des vies aussi saines que possible, ce qui « réduira ensuite l’incidence des maladies non transmissibles et les décès prématurés qui en résultent dans les populations que nous desservons ». Le comité a exhorté les associations médicales nationales à encourager l’ensemble des médecins à faire la promotion des modes de vie sains lors des contacts avec leurs patients. 

Selon le CPME, il est également nécessaire que les autorités centrales et locales agissent, par exemple en structurant les communautés et les services de santé au niveau local de sorte à assurer à tous des chances égales de mener une vie saine.