Encéphalite à tiques : qui devez-vous vacciner ?


  • Fanny Le Brun
  • Résumé d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • L’encéphalite à tiques peut entraîner des séquelles neurologiques voire le décès, c’est pourquoi la vaccination est recommandée avant de se rendre dans certaines zones endémiques en Europe et Asie (à partir de l’âge d’1 an)
  • Trois vaccins sont disponibles en France
  • Le schéma vaccinal comporte 3 doses et un schéma accéléré est possible en cas de départ imminent

 

L’encéphalite à tiques peut entraîner des séquelles neurologiques voire le décès. Elle est très rare en France mais sévit dans certains pays d’Europe et d’Asie, c’est pourquoi la vaccination est recommandée avant de se rendre dans certaines zones endémiques.

Elle est due à un virus transmis à l’Homme par la piqûre d’une tique infectée. Après une période d’incubation de 1 à 2 semaines, la maladie débute par un syndrome de type grippal (fièvre, céphalées et frissons) puis, chez 20 à 30% des malades, des symptômes liés à une encéphalite apparaissent : prostration ou agitation, somnolence, délire, troubles du tonus musculaire, pertes d’équilibre, avec 2 à 3% de décès et des séquelles neurologiques permanentes dans 10 à 20% des cas.

Le traitement de cette maladie est uniquement symptomatique et la prévention reste la meilleure des protections.

La vaccination contre l’encéphalite à tiques est recommandée pour les voyageurs (à partir de l’âge de 1 an) devant séjourner en zone rurale ou boisée dans les régions d’endémie (Europe centrale, orientale et septentrionale, nord de l’Asie centrale, nord de la Chine, nord du Japon) du printemps à l’automne.

Trois vaccins sont disponibles en France : l’un est indiqué de 1 à 15 ans, l’autre à partir de 12 ans et le 3ème à partir de 16 ans. Le schéma vaccinal est le suivant :

  • 3 doses à J0, entre M1 et M3 après la 1ère dose, puis entre M5 (ou M9 selon le vaccin) et M12 après 2ème dose.

Si l’exposition au risque d’encéphalite à tiques persiste, un rappel pourra être fait au bout de trois ans après la 3ème dose.

Si une protection plus rapide est nécessaire (départ imminent), deux « schémas accélérés » peuvent être utilisés, selon le vaccin :

  • 3 doses à J0, à J14, puis entre 5 à 12 mois après la 2ème dose,
  • 3 doses à J0, à J7 et à J21 (dans ce cas le 1er rappel doit être administré 12 à 18 mois après la primo-vaccination).

Les vaccins sont interchangeables, c’est-à-dire qu’un schéma vaccinal (primo-vaccination et rappels) commencé avec l’un des vaccins peut être poursuivi avec l’autre, sauf dans le cas du schéma accéléré.