Encephale : L’équation des émotions

  • Dr Dominique-Jean Bouilliez

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La notion « d'humeur » fait partie du lexique quotidien des psychiatres. Mais, paradoxalement, ces derniers parlent rarement des « émotions » ou des « sentiments ». Il faut dire qu'il s'agit d'états très variables, parfois complexes, multiples, difficiles à capter au cours d'une consultation « classique ». Aujourd'hui, l'utilisation de smartphone, ou de capteurs connectés, pourrait permettre de s'approcher de l'enregistrement des émotions « en temps réels ». De plus, différentes équipes travaillent sur la modélisation des émotions et la prédiction des variations émotionnelles. Une équation a même été mise au point (que nous nous garderons bien de commenter en détail) : Happiness(t)=w0+w1∑j=1tγt−jCRj+w2∑j=1tγt−jEVj+w3∑j=1tγt−jRPEj. Et, de ces travaux de recherche ressort quelques idées sur ce qui peut donner une émotion positive :

- Il existe une « accumulation » des émotions : notre humeur dépend de ce qui se passe au cours des périodes précédentes.
- Les évènements récents ont plus de poids que les évènements anciens.
- Il existe une interaction entre notre humeur et la perception de notre environnement : c'est un système dynamique qui va potentiellement s'auto-entretenir.
- Enfin, ce qui fait varier le plus l'humeur, c'est la surprise. Gagner de l'argent quand on ne s'y attend pas rend bien plus heureux que lorsqu'il s'agit de son salaire identique chaque mois.
Petites joies et prises de risque





Pourquoi prenons-nous plus de risque quand on est heureux ?