Encephale : Aspergirl, ou quand la neuroatypie entraîne des risques de santé majeurs

  • Dr Dominique-Jean Bouilliez

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le syndrome d'Asperger n'est pas une maladie, encore moins une maladie psychiatrique ! Et il n'est pas un déficit ni un handicap mental. Le syndrome d'Asperger qui fait partie de ce que l'on nomme les TSA ou Troubles du Spectre de l'Autisme, affecte essentiellement les interactions sociales et la communication avec le monde de manière générale. Les chiffres du CDC américain laissent entendre que, sur l'ensemble de la planète 1/59, voire 1/35 enfants âgés de 0 à 12 ans souffrent d'un trouble du spectre autistique. Selon Séverine Leduc-Destribats (Psychologue-psychothérapeute, Paris), ces chiffres qui montrent une nette augmentation de prévalence sont liés autant à un meilleur diagnostic et à l'extension des critères qu'à l'impact des facteurs environnementaux. Actuellement, le ratio est de 1 femme pour 4 hommes, un ratio qu'il faudra certainement revoir à la hausse car les femmes avec trouble du spectre de l'autisme présentent généralement un phénotype particulier marqué par de meilleures stratégies de compensation et de camouflage des difficultés. Véritables 'caméléons sociaux', ces femmes voient donc très souvent l'âge du diagnostic retardé de manière significative.
Neurodiversité plutôt qu'anomalie





Autism Diagnostic Observation Scale



Être au courant des risques et les dépister