ELCC 2019 - Les modèles de pratique européens pour la bronchoscopie assistée par navigation électromagnétique


  • Michael Simm
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Les données de la cohorte européenne de l’étude NAVIGATE confirment que la bronchoscopie assistée par navigation électromagnétique constitue une plateforme sûre pour la biopsie des lésions pulmonaires, avec un taux de réussite élevé et une intervention d’une durée médiane de 40 minutes.

Pourquoi est-ce important ?

La bronchoscopie assistée par navigation électromagnétique (Electromagnetic Navigation Bronchoscopy, ENB) est une approche relativement nouvelle pour accéder aux lésions pulmonaires périphériques. Bien que les résultats d’une étude globale, prospective et multicentrique de l’ENB avec le système de navigation superDimension™ aient été publiés (BMC Pulm Med 2017;17:59), les modèles de pratique et la sécurité d’emploi spécifiquement dans l’ensemble de la cohorte européenne n’ont pas encore été présentés.

Protocole de l’étude

Analyse intermédiaire préétablie à 1 mois de la cohorte européenne de l’étude NAVIGATE, comprenant 175 sujets inclus dans 8 centres.

Principaux résultats

  • L’ENB a été utilisée principalement pour les biopsies pulmonaires (99,4 %), mais aussi pour le marquage de points de repère (8 %).
  • Un signe bronchique était présent dans 66,8 % des cas (contre 49 % dans la population américaine) ; le taux de réussite des biopsies était de 96,6 %.
  • Une anesthésie générale a été utilisée dans 57 % des cas (États-Unis : 81 %), une échographie endobronchique (Endobronchial Ultrasound, EBUS) radiale dans 4,0 % des cas (États-Unis : 57 %), la TDM à faisceau conique dans 9,7 % des cas, la fluoroscopie dans 41,7 % des cas et l’évaluation rapide sur place (Rapid On-Site Evaluation, ROSE) dans 17,9 % des cas.
  • Le délai de planification de l’intervention était de 12,5 minutes, l’intervention elle-même durant 43,5 minutes (valeurs médianes).
  • Le taux de pneumothorax de tous grades était de 7,4 % ; 5,1 % ont nécessité une intervention ou une hospitalisation.
  • Il y a eu 0,6 % de cas d’insuffisance respiratoire de grade 4 ou supérieur.

Commentaire de l’expert

« Le rendement diagnostique de l’ENB est très élevé, en présence d’un signe bronchique. [C’est une intervention très sûre, mais] les biopsies transthoraciques percutanées guidées par TDM à l’aide de grosses aiguilles 10G sont la plupart du temps réussies, et le taux de pneumothorax de notre ressort est plutôt faible. Dans les cas de cancer du poumon de stade I, les tissus sont le problème », a expliqué le professeur Anne-Marie Dingemans, de l’hôpital universitaire Maastricht UMC, aux Pays-Bas.

Financement

Medtronic.