EHA 2019 – Des bénéfices durables de l’association brentuximab védotine et chimiothérapie ont été observés en traitement de première intention du lymphome de Hodgkin classique


  • Cristina Ferrario — Agenzia Zoe
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • À 3 ans, le traitement de première intention du lymphome de Hodgkin classique (LHc) de stade III/IV par l’association brentuximab védotine plus doxorubicine, vinblastine et dacarbazine (A + AVD) a permis d’obtenir un bénéfice thérapeutique robuste et durable, comparativement à l’association doxorubicine, bléomycine, vinblastine et dacarbazine (ABVD).
  • L’association A + AVD est supérieure aux stratégies adaptées à la TEP, ne nécessite pas de changement de traitement d’après l’évaluation par TEP et évite l’exposition à la bléomycine.
  • Les résultats en termes d’efficacité et de sécurité d’emploi à 3 ans confirment un profil bénéfice-risque favorable pour le traitement A + AVD, par rapport au traitement ABVD.

Pourquoi est-ce important 

  • Les données encore incomplètes soulignent les limites des stratégies d’escalade/de désescalade adaptées à la TEP de fin du cycle 2 (TEP2) chez les patients atteints d’un LHc de stade III/IV.
  •  D’après l’examen indépendant et l’évaluation de l’investigateur, l’étude ECHELON-1 a démontré que l’association A + AVD permet d’obtenir une meilleure survie sans progression (SSP) modifiée que l’association ABVD dans cette population.
  • Des données de suivi prolongé sur l’efficacité et la sécurité d’emploi sont maintenant disponibles.

Protocole de l’étude 

  • Des patients atteints d’un LHc de stade III/IV ont été randomisés (selon un rapport 1:1) pour recevoir jusqu’à 6 cycles de traitement A + AVD (n = 664) ou ABVD (n = 670).
  • Des examens de TEP2 ont été effectués et les patients obtenant un score de Deauville de 5 ont été autorisés à changer de traitement.
  • La SSP évaluée par l’investigateur (INV) de la population en intention de traiter (ITT) était un critère d’évaluation exploratoire prédéfini.
  • Des analyses post-hoc ont été effectuées d’après l’évaluation de l’INV en fonction du statut à l’examen TEP chez des patients âgés de

Principaux résultats 

  • Après une durée médiane de suivi de 37 mois, une SSP plus élevée a été observée dans la population ITT chez les patients traités par A + AVD (SSP à 3 ans de 83,1 % avec l’association A + AVD contre 76,0 % avec ABVD).
  • Après 3 ans, la SSP chez les patients âgés de
  • Une tendance bénéfique a été observée pour les patients âgés de
  • La plupart des patients ont présenté une résolution complète ou une amélioration de la neuropathie périphérique à 3 ans (78 % avec l’association A + AVD et 83 % avec ABVD).

Limites 

  •  Financement : Seattle Genetics, Inc. ; Millennium Pharmaceuticals, Inc