Efficacité et tolérance des vaccins ROR et varicelle : une nouvelle revue de la littérature


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir :

  • La revue Cochrane évaluant l’efficacité et la tolérance des vaccins ROR et varicelle vient d’être mise à jour
  • Elle confirme leur importante efficacité et leur tolérance avec des évènements indésirables rares et déjà connus (notamment convulsions fébriles et purpura thrombopénique idiopathique)
  • Elle exclut un lien entre ces vaccins et la survenue d’encéphalite / encéphalopathie, de troubles du spectre autistique, de leucémies et de sclérose en plaques, notamment

Une revue Cochrane vient d’être publiée concernant les vaccins rougeole, oreillons, rubéole (ROR) et varicelle (V). Elle correspond à une nouvelle mise à jour d’une première revue publiée en 2005 et mise à jour en 2012.

L’objectif de cette revue est d’évaluer l’efficacité et la tolérance à court et long terme du vaccin trivalent ROR ou de l’injection concomitante du vaccin ROR et du vaccin contre la varicelle (ROR + V) ou de l’injection du vaccin tetravalent RORV, chez les enfants jusqu’à 15 ans.

Cette revue a inclus 138 études avec un total de 23.480.668 participants, soit 74 nouvelles études par rapport à la revue antérieure.

Efficacité vaccinale

Pour la rougeole :

  • L’efficacité vaccinale est de 95% après 1 dose (RR : 0,05 [0,02-0,13]) et de 96% après 2 doses (RR : 0,04 [0,01-0,28]),
  • L’efficacité vaccinale en cas de prévention autour d’un cas en milieu familial ou chez les enfants contacts est de 81% après 1 dose (RR : 0,19 [0,04-0,89]), 85% après 2 doses (RR : 0,15 [0,03-0,75]) et 96% après 3 doses (RR : 0,04 [0,01-0,23]),
  • L’efficacité de la prophylaxie post-exposition (au moins 1 dose) est de 74% (RR : 0,26 [0,14-0,50]).

Pour les oreillons :

  • L’efficacité vaccinale des vaccins ROR comportant la souche Jeryl Lynn (souche contenue dans les vaccins actuellement disponibles en France) est de 72% après 1 dose (RR : 0,24 [0,08-0,76]), 86% après 2 doses (RR : 0,12 [0,04-0,35]),
  • L’efficacité vaccinale en cas de prévention autour d’un cas en milieu familial est de 74% (RR : 0,26 [0,13-0,49]).

Pour la rubéole :

  • L’efficacité vaccinale est de 89% (RR : 0,11 [0,03-0,42]).

Pour la varicelle :

  • L’efficacité vaccinale après 2 doses chez les enfants âgés de 11 à 22 mois est de 95% (RR : 0,05 [0,03-0,08]) avec un suivi de 10 ans.

Tolérance

Concernant la méningite aseptique, une association est retrouvée uniquement avec le vaccin ROR contenant les souches Urabe and Leningrad-Zagreb pour les oreillons, mais pas avec le vaccin contenant la souche Jeryl Lynn.

En revanche, une association a été retrouvée entre les vaccins ROR/ROR+V/RORV contenant la souche oreillons Jeryl Lynn et les convulsions fébriles. Ce risque attribuable à la vaccination est estimé de 1/1700 à 1/1150 doses administrées.

Concernant le purpura thrombopénique idiopathique (PTI), une association est retrouvée avec la vaccination ROR. Cependant, ce risque est plus faible après vaccination qu’après une infection naturelle avec ces virus. Le PTI après infection naturelle survient dans 1 cas sur 20.000 par an alors que le risque attribuable au vaccin est estimé à environ 1 cas de PTI pour 40.000 doses de ROR administrées.

En revanche, il n’a pas été identifié d’association entre la vaccination ROR et :

  • Encéphalite et encéphalopathie,
  • Troubles du spectre autistique,
  • Retard intellectuel,
  • Diabète de type 1,
  • Asthme,
  • Dermatite/eczéma,
  • Rhume des foins,
  • Leucémies,
  • Sclérose en plaques,
  • Troubles de la marche,
  • Infections bactériennes ou virales.

Les données ne sont pas suffisantes pour évaluer l’association entre la vaccination ROR et les maladies inflammatoires de l’intestin.

Les auteurs concluent que les données concernant l’efficacité et la tolérance des vaccins ROR et RORV soutiennent leur utilisation pour une vaccination de masse. Cependant, des données supplémentaires seraient nécessaires pour évaluer un éventuel déclin de la protection avec les années.