Effet des CSI sur la croissance des enfants asthmatiques : le type de molécule ou de dispositif d’inhalation a-t-il un impact ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les corticostéroïdes inhalés (CSI) représentent le traitement de fond le plus efficace pour les enfants souffrant d'asthme persistant mais leur éventuel impact sur la croissance en cas d’utilisation quotidienne sur une longue période reste un sujet de préoccupation pour les parents et les professionnels de santé. Une revue Cochrane a cherché à déterminer les molécules de corticostéroïdes inhalés et les dispositifs d'inhalation ayant le moins d'impact sur la croissance chez les enfants asthmatiques.

Cette revue a inclus 6 essais contrôlés, randomisés, menés en groupes parallèles chez des enfants âgés de 4 à 12 ans souffrant d'asthme persistant léger à modéré et d’une durée de 6 à 20 mois. Ils comparaient l’effet sur la croissance de l’inhalation d’une même dose de différents corticostéroïdes avec le même type de dispositif ou de l’utilisation de différents dispositifs contenant une même dose d’un même corticostéroïde. Quatre essais ont comparé la fluticasone avec la béclométhasone ou le budésonide et deux ont comparé différents dispositifs d'inhalation. L’analyse a inclus des informations provenant de 1.008 patients.

Il ressort des résultats de cette revue que :

  • À dose équivalente, la fluticasone semble moins inhiber la croissance que la béclométhasone et le budésonide.
  • L’inhalateur Easyhaler ® entraînerait moins d'effet négatif sur la croissance que le Turbuhaler ® lorsqu'ils sont utilisés pour l'administration du budésonide (ces deux dispositifs sont des inhalateurs de poudre sèche multidoses).

Par exemple, dans un essai mené avec 23 enfants ayant comparé la fluticasone et la béclométhasone à dose équivalente, la fluticasone a été associée à une vitesse de croissance significativement plus élevée (Différence moyenne (DM) 0,81 cm/an, IC à 95 % : 0,46 à 1,16). Pour ce qui concerne la comparaison entre la fluticasone et le budésonide à dose équivalente, dans certains essais la fluticasone a eu un effet moins suppressif sur la croissance, mesuré par le changement de taille sur une période de 20 semaines à 12 mois (DM 0,97 cm, IC à 95 % : 0,62 à 1,32 ; 2 essais, 359 participants). Cependant, dans d’autres essais, il n’a pas été mis en évidence de différence significative dans la vitesse de croissance entre la fluticasone et le budésonide administrés à doses équivalentes.

Concernant les dispositifs d’inhalation, un essai avec 229 participants a rapporté une augmentation de taille légèrement mais statistiquement plus importante sur une période de six mois en faveur du traitement budésonide par Easyhaler ® , comparativement au budésonide administré à dose équivalente avec l’inhalateur Turbuhaler ® (DM 0,37 cm, IC à 95% 0,12 à 0,62).

Il faut toutefois noter que :

  • Les données issues de cette revue ne sont pas suffisantes et que d'autres études sont nécessaires.
  • Les CSI autres que la béclométhasone, le budésonide et la fluticasone et les associations CSI/bêta-2 agonistes d’action prolongée (LABA) n’ont pas été inclus dans cette revue systématique.
  • Le ralentissement de la croissance, s’il existe, est relativement faible et ne doit pas entraîner une mauvaise observance des CSI par crainte des effets indésirables car le mauvais contrôle de l’asthme peut aussi nuire à la croissance et entraîner une morbidité et une mortalité importantes. Une bonne communication entre les professionnels de la santé et les parents est essentielle pour améliorer l'observance du traitement.