Effet de la dette des étudiants en médecine sur le choix de la spécialité


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La dette des étudiants en médecine peut inciter les médecins à exercer dans des domaines de spécialisation plus lucratifs que les soins en médecine générale. C’est ce que suggèrent les auteurs d’une nouvelle revue systématique publiée dans BMJ Open. 

Pour les besoins de la revue, les chercheurs ont examiné 59 études ayant évalué l’effet de la dette des étudiants sur la santé mentale, les performances scolaires et le choix de la spécialité. La majorité des recherches ont été menées aux États-Unis, mais certaines se sont déroulées au Canada, en Nouvelle-Zélande, en Écosse et en Australie.

Parmi les études qui ont examiné l’association entre la dette des étudiants et le choix de la spécialité, la majorité d’entre elles (n = 21) ont révélé que la présence de la dette était associée au choix de spécialités plus lucratives, tandis que 9 articles ont révélé que la présence de la dette était associée au choix de spécialités moins lucratives. 10 articles ont mentionné qu’il n’y avait pas d’effet ou que l’effet était minime, et 13 articles ont révélé qu’il existait une association à ce sujet, sans toutefois explorer davantage la nature de cette relation. 

L’étude a également révélé que les niveaux d’endettement des étudiants en médecine étaient négativement associés aux résultats scolaires et au bien-être mental. 

« Des études prospectives supplémentaires pourraient être nécessaires, afin de mieux comprendre comment le fardeau de la dette liée aux études affecte le bien-être, la préparation de carrière et les choix de carrière des médecins en formation, ce qui pourrait ensuite influencer la qualité des soins fournis à leurs patients actuels et futurs », ont conclu les auteurs.