ECO 2021 — Obésité : le sémaglutide réduit l’appétit, les envies alimentaires et l’apport énergétique

  • Univadis
  • Conference Report
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise de 2,4 mg de sémaglutide une fois par semaine réduit l’appétit, les envies alimentaires, le poids corporel et l’apport énergétique, et permet d’améliorer le rassasiement et la satisfaction chez les personnes en obésité à la semaine 20.
  • Aucun effet n’a été observé au niveau de la vidange gastrique, comparativement au placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le contrôle de l’appétit et des envies alimentaires est important pour la gestion du poids.

Méthodologie

  • Un essai de phase I à groupes parallèles a été mené en double aveugle.
  • 72 personnes en obésité (indice de masse corporelle moyen de 34,4 kg/m2) ont été randomisées pour recevoir une fois par semaine pendant 20 semaines soit du sémaglutide (dose augmentée progressivement jusqu’à 2,4 mg), soit un placebo.
  • Financement : Novo Nordisk.

Principaux résultats

  • Le temps de vidange gastrique (méthode d’absorption du paracétamol), après correction pour prendre en compte le poids corporel, était similaire dans les deux groupes.
  • Le sémaglutide a réduit l’apport énergétique moyen estimé, comparativement au placebo (différence estimée entre les traitements : 28,5 % ; P < 0,01).
  • À la semaine 20, la réduction moyenne du poids corporel était de 10,4 kg avec le sémaglutide et de 0,4 kg avec le placebo.
  • Le sémaglutide réduisait de manière significative l’appétit (P < 0,01).
  • Le sémaglutide réduisait les désirs et envies d’aliments salés, les désirs d’aliments sucrés et les envies de produits laitiers (P < 0,05).
  • Le sémaglutide augmentait de manière significative le rassasiement et la satisfaction (P < 0,05).
  • Les événements indésirables (EI) les plus fréquents avec le sémaglutide étaient des événements gastro-intestinaux d’intensité légère à modérée.

Limites

  • La méthode standard d’évaluation de la vidange gastrique basée sur la scintigraphie n’a pas été utilisée.