ECE 2019 : la relation entre le diabète de type 2 et la prévalence de la perte auditive


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Quatre patients adultes atteints d’un diabète de type 2 (DT2) sur cinq présentent un certain degré de perte auditive, selon une nouvelle recherche présentée cette semaine lors du 21e Congrès européen d’endocrinologie (European Congress of Endocrinology, ECE). 

Dans le cadre d’une nouvelle étude, les chercheurs ont recruté 200 patients âgés de 30 à 60 ans atteints d’un DT2. Les patients ont été répartis en deux groupes : le groupe 1 (n = 151) comprenait les patients présentant une neuropathie sensorimotrice distale modérée à sévère (score de la neuropathie diabétique du Michigan [Michigan Diabetic Neuropathy Score, MDNS] > 12) ; le groupe 2 (n = 49) comprenait les patients sans neuropathie (score MDNS 

Dans l’ensemble, la prévalence d’une perte auditive quelle qu’elle soit était de 81 %. La prévalence était de 85,5 % chez les patients présentant une neuropathie et de 66,6 % chez ceux sans neuropathie. La prévalence d’une perte auditive cliniquement significative (modérée ou supérieure) était de 28,5 % dans l’ensemble de la cohorte, de 30,5 % chez les patients présentant une neuropathie et de 22,8 % chez ceux sans neuropathie.

En utilisant une régression logistique binaire multivariée prenant une perte auditive quelle qu’elle soit comme résultat, les auteurs ont identifié une corrélation significative avec l’âge, le sexe, la prise régulière d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) et le score MDNS.