ECCMID 2019 - Traitement des infections du site opératoire chez les patients colonisés par des bactéries à Gram négatif multirésistantes


  • Jackie Johnson
  • Conference Reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La résistance aux antimicrobiens des Enterobacteriaceae est en augmentation dans le monde. Selon des études récentes, l'efficacité de la prophylaxie chirurgicale diminue également, avec une augmentation significative des infections du site opératoire (ISO) après certaines interventions à haut risque, dont la chirurgie colorectale. En outre, il n'existe aucune recommandation de bonnes pratiques cliniques claire et consensuelle en matière de prévention des ISO.

Dans cette séance, l'investigateur principal Benedikt Huttner1 a expliqué que les patients colonisés par des bactéries à Gram négatif multirésistantes (c.-à-d. des Enterobacteriaceae productrices de bêta-lactamases à spectre élargi [E-BLSE]) sont exposés à un risque accru d'ISO. À l'aide d'une analyse multivariée portant sur les données d'une étude de cohorte prospective menée dans 3 hôpitaux en Israël, Suisse et Serbie, il a établi une corrélation entre les ISO et des caractéristiques présélectionnées, dont l'état de porteur d'E-BLSE (odds ratio ajusté : 2,36 [intervalle de confiance à 95 % : 1,50-3,71]).  Les porteurs d'E-BLSE étaient plus susceptibles d'avoir subi une chirurgie colorectale antérieure (34,7 % contre 23,6 % ; p = 0,03) et moins susceptibles d'avoir eu un cancer colorectal (67,1 % contre 80,9 % ; p 

Il a conclu que, compte tenu de cette étude et d'autres, il semble raisonnable d'adopter une prophylaxie pour certains types de chirurgies où les bactéries à Gram négatif sont la cause prédominante d'ISO ou pour certaines interventions à haut risque, notamment la chirurgie colorectale, les interventions urologiques et les transplantations d'organes solides. En l'absence de meilleures données, les données probantes obtenues en chirurgie cardiaque justifient probablement l'administration d'une prophylaxie systématique, même chez les patients colonisés par des bactéries à Gram négatif multirésistantes. Il a ajouté qu'une surutilisation de carbapénèmes à des fins prophylactiques doit être évitée, peu d'études portant sur ce sujet.