ECCMID 2019 - La vancomycine ou fidaxomicine désormais recommandée à la place du métronidazole pour les infections à C. difficile


  • Jackie Johnson
  • Conference Reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un traitement soit par vancomycine (125 mg quatre fois par jour) soit par fidaxomicine (200 mg deux fois par jour) pendant dix jours est désormais recommandé pour la primo-infection à C. difficile chez l'adulte, a expliqué le Dr Stuart Johnson lors du congrès ECCMID 2019.1 Ces recommandations de 2018 ont été rédigées par l'Infectious Diseases Society of America (IDSA) et la Society for Healthcare Epidemiology of America (SHEA).  

Les données ayant conduit à ces recommandations thérapeutiques sont issues d'essais contrôlés randomisés menés auprès de patients infectés par C. difficile montrant des réponses durables et des guérisons initiales après un traitement par fidaxomicine ou vancomycine.

Le métronidazole, qui est utilisé depuis les années 1980, est également recommandé dans les cas de sévérité légère à modérée lorsque l'accès aux autres médicaments est limité. Par ailleurs, le métronidazole ou la vancomycine peuvent continuer à être utilisés pour l'infection à C. difficile non sévère chez l'enfant. Chez les enfants présentant une primo-infection sévère à C. difficile, de la vancomycine par voie orale est recommandée à la place du métronidazole.  

Les patients atteints d'une infection récidivante précoce à C. difficile peuvent être pris en charge avec les antimicrobiens actuellement disponibles. Le meilleur schéma thérapeutique est cependant inconnu et les recommandations actuelles, basées sur des preuves de qualité faible ou modérée, sont sujettes à caution. Une recommandation basée sur un niveau de preuve de qualité modérée préconise un traitement de 10 jours par fidaxomicine au lieu du traitement standard de 10 jours par vancomycine.

La transplantation de microbiote fécal doit être réservée aux patients qui ne répondent pas à la prise en charge antibiotique (p. ex. après la 3e récidive de l'infection à C. difficile).

Le Dr Johnson a constaté que des essais cliniques de bonne qualité sont encore nécessaires dans l'infection à C. difficile récidivante.

Commentaire d'expert :

Question : Vos directives ou votre pratique varient-elles en fonction de la méthode utilisée pour détecter l'infection à C. difficile ?

Dr Johnson : Nous n'avons émis aucune recommandation sur la base des méthodes utilisées. Cependant, aux États-Unis, les méthodes par PCR sont plus fréquemment employées.