Ebola se propage dans une troisième province en République démocratique du Congo


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que des équipes de riposte à Ebola travaillent sur le terrain à Mwenga dans le Sud-Kivu, après la confirmation des premiers cas d’infection au virus dans la province. Le virus a été confirmé chez une mère et son enfant le 15 août. La mère est décédée depuis.

Dans un tweet, l’OMS a déclaré que les équipes de riposte étaient prêtes à fournir des traitements, à rechercher les contacts et à fournir des vaccins. 

Cette annonce intervient alors que les autorités poursuivent leurs efforts pour contrôler la flambée. Les dernières données montrent que 2 842 cas de maladie à virus Ebola ont été rapportés dans les provinces du Nord-Kivu et d’Ituri depuis le début de la flambée en RDC l’année dernière. Ce nombre comprend 2 748 cas confirmés et 94 cas probables. Parmi ces cas, 1 905 sont décédés. 

De nouvelles infections continuent également d’être signalées parmi le personnel des postes de santé communautaires et d’autres établissements, a-t-il été précisé. Selon l’OMS, au cours des 21 jours précédant la date du 15 août, 11 nouveaux cas ont été signalés parmi des agents de santé. Au total, 151 agents de santé ont été infectés à ce jour.

Dans le même temps, l’OMS a affirmé qu’aucun nouveau cas confirmé n’avait été signalé dans la ville de Goma. Une mère et son enfant qui étaient traités pour le virus dans un centre de traitement d’Ebola dans la ville ont été congédiés la semaine dernière.