Ebola : les dernières nouvelles sur la nouvelle flambée en RDC


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti que le risque de santé publique posé par la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) qui sévit actuellement en République démocratique du Congo (RDC) est élevé aux échelles nationale et régionale, mais qu’il reste faible au niveau mondial.

Le 1er août, le ministère de la Santé (MdS) de la RDC a déclaré l’apparition d’une nouvelle flambée de MVE dans la ville de Mangina, située dans la zone de santé de Mabalako, en province du Nord-Kivu. Des cas confirmés ont depuis été rapportés dans d’autres zones de santé ; toutefois, les expositions et les événements de transmission confirmés à ce jour renvoient tous à l’épicentre de la flambée, Mangina. 

À la date du 15 août 2018, 78 cas confirmés et probables de MVE avaient été rapportés, dont 44 décès. Dix cas ont été rapportés parmi des agents de santé. 

L’OMS a souligné un certain nombre de facteurs de risque potentiels de transmission de la MVE aux échelles nationale et régionale, notamment le déplacement interne des populations, le fait que le pays soit confronté simultanément à plusieurs épidémies et la situation actuelle en matière de sécurité au Nord-Kivu et dans la province d’Ituri. Ces facteurs pouvant entraver la mise en œuvre des activités de riposte.

L’OMS a déclaré qu’elle continuerait à surveiller attentivement la situation.