Ebola : le comité d’urgence se dit préoccupé de l’augmentation de la transmission de la maladie


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des experts ont exprimé de vives préoccupations au sujet de la récente hausse de la transmission de la maladie à virus Ebola (MVE) dans certaines zones en République démocratique du Congo (RDC) et du risque potentiel de propagation aux pays voisins. 

Le vendredi 12 avril, une réunion du Comité d’urgence au titre du Règlement sanitaire international (2005) concernant la MVE a été convoquée par le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour discuter de la flambée en cours. 

Même si le comité a déclaré que la flambée d’Ebola sévissant actuellement dans les provinces du Nord-Kivu et d’Ituri en RDC ne constitue pas une urgence de santé publique de portée internationale, des inquiétudes ont été exprimées sur les niveaux actuels de transmission, lesquels nécessitent une « attention particulière », selon le comité. 

Le comité a déclaré que des efforts accrus sont nécessaires pour contenir la flambée, notamment des efforts supplémentaires pour détecter les cas aussi tôt que possible, identifier et suivre tous les contacts et garantir le niveau le plus élevé de couverture de vaccination de tous les contacts et contacts des contacts. Des efforts soutenus doivent être faits pour prévenir la transmission nosocomiale et pour réduire le délai entre l’apparition de la maladie et l’accès à des soins et des traitements de haute qualité dans les unités de traitement d’Ebola, a-t-il précisé. 

Le comité a conseillé au directeur général de l’OMS de continuer à surveiller la situation attentivement et de convoquer à nouveau le Comité d’urgence si nécessaire.