Ebola : l’Ouganda intensifie ses activités de préparation sur fond de préoccupations liées à la propagation de la flambée


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Ouganda a intensifié ses activités de préparation sur fond de préoccupations croissantes au sujet de la propagation potentielle de la flambée de maladie à virus Ebola qui sévit actuellement en République démocratique du Congo (RDC).

La flambée touche actuellement les provinces du nord-est de la RDC qui sont limitrophes de l’Ouganda, du Rwanda et du Sud-Soudan. Au 7 octobre 2018, un total de 181 cas confirmés et probables d’Ebola ayant entraîné 115 décès avaient été rapportés, ce qui équivaut à un taux global de létalité par cas (TLC) de 63,5 %. 

Dans son dernier rapport de situation, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a souligné la hausse récente de l’incidence de nouveaux cas qu’elle attribue aux « multiples difficultés » auxquelles sont confrontées les équipes d’intervention ces dernières semaines, notamment des menaces pesant sur la sécurité, la réticence des populations et la propagation géographique accrue de la maladie. 

L’Ouganda vient d’intensifier ses activités de préparation au sein de l’ensemble de ses équipes de surveillance des frontières et des districts en réponse aux cas d’alerte. Des actions de mobilisation et de sensibilisation des populations sont également en cours, l’accent étant mis sur la participation de la population locale, et s’accompagnent de préparations à la vaccination. 

Le mois dernier, l’OMS a révisé son évaluation du risque concernant la flambée et a relevé d’un cran le risque pour les échelles nationale et régionale en le faisant passer d’« élevé » à « très élevé ». Le risque de propagation au niveau mondial reste cependant classé « faible ».