Ebola : est-il temps de déclarer une urgence de santé mondiale ?


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une équipe internationale d’experts médicaux et juridiques a appelé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à convoquer à nouveau le Comité d’urgence afin d’envisager de déclarer l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) comme étant une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI).

Écrivant dans la revue The Lancet, les auteurs affirment que, même si l’OMS, le gouvernement de la RDC et les partenaires non gouvernementaux de l’organisation ont fait preuve d’un leadership remarquable concernant la flambée, ils sont mis « à très rude épreuve ». 

En octobre dernier, un comité d’urgence avait été convoqué par l’OMS afin de discuter de la flambée. Même si le comité avait appelé à une intensification des efforts, de peur que la situation ne se détériore gravement, la décision avait été de ne pas déclarer une USPPI à ce moment-là. Les auteurs ont attesté du caractère visionnaire des craintes du comité, le nombre de cas ayant triplé et plusieurs gouvernements ayant décidé de retirer leurs personnels pour des raisons de sécurité. 

Les auteurs indiquent être particulièrement préoccupés du risque élevé de propagation d’Ebola dans les pays limitrophes de la RDC, en particulier au Soudan du Sud.

Ils font valoir que les critères juridiques de l’USPPI sont satisfaits et que le fait de décréter une USPPI serait un « appel fort » pour mobiliser un soutien de haut niveau. « Une USPPI serait un signal clair de la part de l’instance mondiale pour la santé globale de l’urgente nécessité du leadership des Nations unies », ont-ils ajouté.