EASD 2019 — L’insuline dégludec réduit le glucose plasmatique à jeun, et pourrait réduire le risque d’événements hypoglycémiques sévères


  • Brandon May
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le traitement par insuline dégludec pourrait permettre d’obtenir un meilleur contrôle de la glycémie, et réduire le risque d’événements hypoglycémiques sévères par rapport à l’insuline glargine chez des patients atteints de diabète de type 2 (DT2).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints de DT2 présentent un risque de maladie mal contrôlée et d’événements hypoglycémiques.

Protocole de l’étude

  • Des patients atteints de DT2 ont été répartis de manière aléatoire pour recevoir :
    • Insuline dégludec 200 unités/ml une fois par jour avec ou sans antidiabétiques oraux (N = 805) ;
    • Insuline glargine 300 unités/ml une fois par jour avec ou sans antidiabétiques oraux (N = 804).
  • Le critère d’évaluation principal incluait le nombre d’événements hypoglycémiques sévères ou symptomatiques confirmés par le glucose sanguin pendant la période d’entretien de 36 semaines.
  • Financement : Novo Nordisk.

Principaux résultats

  • Aucune différence n’a été observée entre les groupes sous insuline dégludec et insuline glargine pour le critère d’évaluation principal (rapport de risque [RR] : 0,88 ; IC à 95 % : 0,73-1,06 ; P = 0,17).
  • Le risque d’événements symptomatiques nocturnes était plus faible dans le groupe sous insuline dégludec que dans le groupe sous insuline glargine (RR : 0,63 ; IC à 95 % : 0,48-0,84 ; P = 0,0014).
  • Le traitement par insuline dégludec était associé à un nombre inférieur d’événements hypoglycémiques sévères nécessitant l’intervention d’un tiers (RR : 0,20 ; IC à 95 % : 0,07-0,57 ; P = 0,0027).
  • Le glucose plasmatique à jeun était plus faible dans le groupe sous insuline dégludec à 88 semaines (5,9 contre 6,5 mmol/l ; différence de traitement estimée : −0,62 mmol/l ; IC à 95 % : −0,82 à −0,43 ; P

Limites

  • Période de suivi relativement courte.