EASD 2019 — L’association liraglutide + metformine améliore le contrôle de la glycémie chez les enfants et les adolescents atteints d’un DT2


  • Brandon May
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les enfants et adolescents atteints d’un diabète de type 2 (DT2) qui sont considérés en surpoids et pour lesquels la glycémie est contrôlée de façon inadéquate, le liraglutide associé à la metformine avec ou sans insuline s’est révélé supérieur à un placebo pour la réduction du taux d’HbA1c pendant une période allant jusqu’à 52 semaines.

Pourquoi est-ce important ?

  • La metformine et l’insuline sont les seuls agents actuellement approuvés pour les enfants et les adolescents atteints d’un DT2.

Protocole de l’étude

  • Les enfants et adolescents (tranche d’âge : 10–17 ans [âge moyen : 14,6 ans]) atteints d’un DT2 et ayant un IMC > 85e centile ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir (selon un rapport 1:1) :
    • du liraglutide ≤ 1,8 mg/jour ou à la dose maximale tolérée (n = 66) ; 
    • un placebo (n = 68).
  • Le traitement a commencé par une période de 26 semaines en double aveugle suivie d’une période d’extension en ouvert de 26 semaines.
  • Le critère d’évaluation principal a inclus la variation de taux d’HbA1c entre l’entrée dans l’étude et 26 semaines.
  • Financement : Novo Nordisk.

Principaux résultats

  • Les participants du groupe liraglutide ont présenté des réductions du taux d’HbA1c, passant de 7,87 % à l’entrée dans l’étude à 7,13 % à 26 semaines, alors que des augmentations ont été constatées dans le groupe placebo, de 7,69 % à 8,19 % (différence de traitement estimée [DTE] : -1,06 % ; IC à 95 % : -1,65 à -0,46 ; P 
  • À 52 semaines, le liraglutide a également été associé à des réductions du taux d’HbA1c tandis que le placebo a été associé à des augmentations du taux d’HbA1c (DTE : -1,30 % ; IC à 95 % : -1,89 à -0,70 ; P 
  • Les taux d’événements indésirables (EI) étaient similaires entre les groupes liraglutide (84,8 %) et placebo (80,9 %).
  • Le liraglutide a été associé à un taux plus élevé d’EI gastro-intestinaux (33,3 %), par rapport au placebo (13,2 %).

Limites

  • Longue période de recrutement.