EASD 2019 — L’association dapagliflozine + insuline est supérieure à l’insuline seule pour le contrôle de la glycémie dans le cadre du DT1


  • Brandon May
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de dapagliflozine (DAPA) à l’insuline a été associé à un meilleur contrôle de la glycémie et à une perte de poids plus importante, par rapport au placebo, chez des patients atteints d’un diabète de type 1 (DT1) contrôlé de manière inadéquate.

Pourquoi est-ce important ?

  • Moins d’un tiers des patients atteints d’un DT1 ont une maladie contrôlée de façon optimale.

Protocole de l’étude

  • Extension de 28 semaines de l’étude DEPICT-2, qui a initialement affecté de manière aléatoire 815 patients atteints d’un DT1 à un traitement par DAPA ou à un placebo.
  • Environ 83 % des patients initialement affectés de manière aléatoire ont été inclus et ont terminé la phase d’extension.
  • Les réductions de l’HbA1c et la perte de poids ont été évaluées à 52 semaines.
  • Les événements indésirables ont également été évalués à 52 semaines pour déterminer la sécurité d’emploi.
  • Financement : AstraZeneca.

Principaux résultats

  • À 52 semaines, la DAPA a été associée à des réductions du taux d’HbA1c avec une dose de 5 mg (différence par rapport au placebo : -0,20 % ; IC à 95 % : -0,34 % à -0,06 %) et de 10 mg (différence par rapport au placebo : -0,25 % ; IC à 95 % : -0,38 % à -0,11 %).
  • Une perte de poids marquée a également été observée avec la DAPA à une dose de 5 mg (-4,42 % ; IC à 95 % : -5,19 % à -3,64 %) et de 10 mg (-4,86 % ; IC à 95 % : -5,63 % à -4,08 %).
  • Les taux d’acidocétose diabétique définie étaient plus élevés dans les groupes traités par DAPA avec une dose de 5 mg (4,3 %) et 10 mg (3,7 %), par rapport au placebo (0,4 %).

Limites

  • Absence d’un « algorithme de titration de l’insuline mandatée par le protocole » qui correspond à la pratique clinique réelle.