EASD 2019 — L’association d’insuline asparte ultra-rapide et d’insuline dégludec permet un changement plus précoce du glucose postprandial


  • Brandon May
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’association d’insuline asparte à action rapide (insuline asparte ultra-rapide) et d’insuline dégludec a eu un effet hypoglycémiant plus précoce que l’insuline asparte (IAsp) chez des adultes atteints d’un diabète de type 2 (DT2) avancé, chronique et contrôlé de manière inadéquate par une approche basale-bolus.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’insuline et les analogues de l’insuline à action rapide entraînent des effets hypoglycémiants plus lents que l’insuline pancréatique.

Protocole de l’étude

  • Les patients atteints d’un DT2 chronique (≥ 20 ans) ont été affectés de manière aléatoire à un traitement par insuline asparte prandiale ultra-rapide (n = 546) ou à l’IAsp (n = 545), les deux traitements étant associés à l’insuline dégludec, pendant un total de 16 semaines.
  • Les participants ont consommé un repas liquide composé de 78 grammes de glucides pour quantifier le changement glycémique postprandial.
  • Critère d’évaluation principal : variation du taux d’HbA1c à 16 semaines, par rapport à la référence (non-infériorité).
  • Financement : Novo Nordisk.

Principaux résultats

  • L’étude a confirmé la non-infériorité en termes de critère d’évaluation principal pour l’insuline asparte ultra-rapide, par rapport à l’IAsp (différence de traitement estimée [DTE] : -0,04 % [IC à 95 % : -0,11 à 0,03] ; -0,39 mmol/mol [IC à 95 % : -1,15 à 0,37]).
  • L’insuline asparte ultra-rapide a été associée à un changement de la glycémie 1 heure postprandiale plus important, par rapport à l’IAsp (DTE : -0,40 mmol/l [IC à 95 % : -0,66 à -0,14] ; -7,23 mg/dl [IC à 95 % : -11,92 à -2,55]).
  • L’utilisation de l’insuline asparte ultra-rapide a été associée à un taux global inférieur d’hypoglycémie sévère ou confirmée par la glycémie, apparue sous traitement, par rapport à l’IAsp (rapport de traitement estimé : 0,81 [IC à 95 % : 0,68–0,97]).

Limites

  • Courte durée de suivi.