Durée de survie dans le cadre du cancer du sein métastatique : les résultats de la cohorte française ESMÉ ont été publiés

  • Deluche E & al.
  • Eur J Cancer
  • 2 mars 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique (CSm) nouvellement diagnostiqué, la survie globale (SG) est de 39,5 mois.
  • Cependant, le pronostic diffère selon les sous-types, d’après les résultats de la cohorte Épidémio-stratégie médico-économique (ESMÉ).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette cohorte sur le cancer du sein métastatique est l’une des plus grandes cohortes jamais évaluées en pratique réelle.
  • La question de la survie est l’une des questions les plus fréquentes que les patientes se posent.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte rétrospective en pratique réelle a été menée auprès de femmes d’au moins 18 ans atteintes d’un CSm nouvellement diagnostiqué, au cours de la période 2008–2016, dans 18 centres français (N = 22 109).
  • Financement : Roche ; Pfizer ; AstraZeneca ; autres.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, la SG médiane était de 39,5 mois (IC à 95 % : 38,7–40,3).
  • Taux de SG médiane à 5 ans : 33,8 %.
  • La SG médiane variait selon 3 sous-types (P 
  • à récepteurs hormonaux positifs (Hormone Receptors-positive, HR+)/à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain négatif (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2-negative, HER2-) : 43,3 mois (IC à 95 % : 42,5–44,5) ;
  • HER2+ : 50,1 mois (IC à 95 % : 47,6–53,1) ;
  • triple négatif : 14,8 mois (IC à 95 % : 14,1–15,5).
  • Variables ayant un effet pronostique négatif sur la SG dans l’ensemble de la cohorte et dans les différents sous-types :
    • un âge plus avancé au moment du diagnostic des métastases (sauf pour le sous-type triple négatif) : rapport de risque (RR) pour chaque année supplémentaire de 1,013 (IC à 95 % : 1,011–1,014) ;
    • un intervalle sans métastase compris entre 6 et 24 mois : RR de 2,317 (IC à 95 % : 2,187–2,454) ;
    • la présence de métastases viscérales : RR de 1,486 (IC à 95 % : 1,425–1,549) ;
    • un nombre de sites métastatiques supérieur ou égal à 3 : RR de 1,555 (IC à 95 % : 1,484–1,628).
  • Limites

    • Le traitement variait selon les centres.
    • Protocole observationnel et rétrospectif.