Douleur abdominale : le diagnostic différentiel doit inclure le thrombus lié au COVID-19

  • Am J Emerg Med

  • Par Jenny Blair, MD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La coagulopathie associée à la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) peut entraîner une thromboembolie qui provoque une douleur abdominale ou une embolie pulmonaire.
  • Un patient présentant des symptômes évocateurs, des taux élevés de D-dimères et un COVID-19 présumé pourrait bénéficier d’examens visant à diagnostiquer un thrombus.

Pourquoi est-ce important ?

  • La coagulopathie associée au COVID-19 peut entraîner des résultats défavorables.
  • Il arrive aisément que l’ischémie intestinale ne soit pas détectée.

Principaux résultats

  • Colite ischémique :
    • un homme de 73 ans, présentant des antécédents d’hypertension, d’insuffisance rénale chronique et sous hémodialyse.
    • Plainte principale : une syncope, une fièvre, une toux, une dyspnée à l’effort, une diarrhée sanglante.
    • Quadrant inférieur gauche (QIG) sensible au toucher.
    • Résultat positif pour le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) au test par réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR).
    • Après 12 heures : une douleur au niveau du QIG, un sang de couleur rouge vif au niveau du rectum.
    • Une anémie, une leucopénie, une lymphopénie.
    • Taux de D-dimères : 4 226,0 ng/ml ; taux élevés de ferritine, de protéine C réactive et de procalcitonine.
    • Radiographie du thorax (RT) : présence d’infiltrats bilatéraux.
    • Une tomodensitométrie (TDM) abdominale a suggéré une colite ischémique.
    • Prise en charge : un traitement anticoagulant, une dialyse.
    • Après un état stable durant cinq jours, le patient a fait un arrêt cardiaque et est décédé.
  • Thromboembolie veineuse et artérielle :
    • une femme de 61 ans, présentant des antécédents de diabète de type 2.
    • Plainte principale : une toux, une douleur périombilicale aiguë non irradiante.
    • Une tachypnée, une hypoxie, une tachycardie.
    • Résultat positif pour le SARS-CoV-2 au test PCR.
    • RT correspondant au COVID-19.
    • Taux de D-dimères : 8 264 ng/ml.
    • Angiographie pulmonaire par TDM : une thromboembolie dans l’aorte thoracique et l’aorte abdominale, un thrombus du ventricule droit.
    • Prise en charge : l’héparine thérapeutique ; l’administration de l’activateur tissulaire du plasminogène après une aggravation de la dyspnée et de l’hypoxémie.
    • L’issue du cas n’a pas été rapportée.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit de rapports de cas distincts provenant de deux groupes aux États-Unis.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Les orientations font défaut concernant le traitement anticoagulant chez ces patients.
  • Les TDM peuvent exposer les agents de santé au SARS-CoV-2.