Donneurs adolescents de moelle osseuse : la douleur est souvent persistante à un an

  • Pulsipher MA & al.
  • Biol Blood Marrow Transplant
  • 31 déc. 2019

  • de Miriam Davis, PhD
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La toxicité la plus fréquente chez les enfants (moins de 18 ans) qui font un don de moelle osseuse (MO) est la douleur squelettique.
  • 22 à 23 % des enfants plus âgés (entre 13 et 17 ans) n’ont toujours pas atteint le niveau de douleur pré-don 1 an plus tard.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats de cette étude doivent être partagés avec les donneurs et leurs parents, afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées.

Protocole de l’étude

  • La cohorte prospective pédiatrique RDSafe a inclus 294 donneurs de 25 centres de greffe pédiatrique d’Amérique du Nord.
  • La douleur était évaluée sur une échelle de 1 à 4 par l’enfant ou ses parents.
  • Financement : NIH ; autres.

Principaux résultats

  • La douleur squelettique affecte environ 60 à 80 % des donneurs de MO au moment du don (et jusqu’à 48 heures après).
    • Ce taux est plus élevé chez les adolescents plus âgés (entre 13 et 17 ans) et chez les filles.
    • Le niveau de douleur le plus élevé est rapporté chez les filles plus âgées (57 % de douleur de grade 2–4), comparativement aux garçons plus âgés (30 %).
    • Lors de l’analyse multivariée, le risque de douleur de grade 2–4 était 4 fois plus élevé chez les filles plus âgées que chez les garçons de moins de 12 ans (RC : 4,05 ; P 
  • À 1 an, 22 % des garçons plus âgés et 23 % des filles plus âgées, comparativement aux filles et aux garçons plus jeunes (P = 0,002), n’avaient pas retrouvé leur niveau de douleur pré-don.
    • Le taux le plus élevé de douleur de grade 2–4 a été rapporté chez les filles plus âgées (11 %), contre 3 % des garçons plus âgés, 0 % des filles plus jeunes et 1 % des garçons plus jeunes (P = 0,01).

Limites

  • Douleur de grade 1 peu rapportée.