Dissection de l’artère cervicale : l’acide acétylsalicylique ne parvient pas à atteindre la non-infériorité, par rapport aux AVK

  • Engelter ST & al.
  • Lancet Neurol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’acide acétylsalicylique n’est pas non inférieure à l’anticoagulation pour la prévention des séquelles cliniques et à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) chez les patients présentant une dissection de l’artère cervicale, selon les résultats de l’essai TREAT-CAD.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un éditorial indique que les données probantes sont insuffisantes pour soutenir une « recommandation spécifique » pour ces patients et que les cliniciens devraient « utiliser un double traitement antiplaquettaire pendant environ 21 jours pour la plupart des patients qui présentent un accident ischémique transitoire aigu ou un accident vasculaire cérébral (AVC) mineur ».
  • L’anticoagulation orale par des antagonistes de la vitamine K (AVK) est utilisée depuis longtemps.
  • Les données probantes soutenant l’acide acétylsalicylique proviennent principalement d’études observationnelles.

Principaux résultats

  • Taux de survenue d’événements cliniques (l’AVC, l’hémorragie majeure, le décès) et de résultats à l’IRM (nouvelles lésions d’AVC) retenus dans le critère d’évaluation principal composite :
    • 23 % avec l’acide acétylsalicylique, contre 15 % avec les AVK.
    • Différence absolue : 8 % (IC à 95 % : -4 % à 21 % ; P de non-infériorité = 0,55).
  • Comparaison des résultats individuels entre l’acide acétylsalicylique et les AVK :
    • AVC ischémique : 8 %, contre 0 %.
    • Hémorragie extracrânienne majeure : 0 %, contre 1 %.
    • Décès : 0 %, contre 0 %.
    • Lésions cérébrales asymptomatiques détectées à l’IRM: 15 %, contre 13 %.
  • Nombre d’événements indésirables avec l’acide acétylsalicylique, par rapport aux AVK :
    • Total : 19, contre 26.
    • Graves : 1, contre 6.

Méthodologie

  • Un essai contrôlé randomisé de non-infériorité a été mené dans des unités neurovasculaires en Allemagne, au Danemark et en Suisse auprès de 194 patients présentant une dissection de l’artère cervicale symptomatique vérifiée par IRM.
  • Randomisation : acide acétylsalicylique en ouvert (300 mg 1 fois par jour) ou AVK (rapport normalisé international cible : 2,0–3,0) pendant 90 jours.
  • Critère d’évaluation principal :
    • combinaison des résultats cliniques et des résultats à l’IRM.
    • Marge de non-infériorité : 12 %.
  • Financement : Fonds national suisse de la recherche scientifique ; autres.

Limites

  • Grande marge de non-infériorité.
  • Faible précision reflétée dans l’IC à 95 %.
  • Les procédures de recanalisation aiguë sont plus fréquentes dans le groupe de l’acide acétylsalicylique.