Disparités en matière de santé parmi les patients adultes atteints d’hypercholestérolémie familiale


  • Atherosclerosis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Par Ruth Frikke-Schmidt, Chef de service hospitalier, professeur-chercheur agrégé, MD, DMSc, PhD, Rigshospitalet, Université de Copenhague, Copenhague, au Danemark.

 

Stephen M. Amrock et ses collègues rapportent dans le numéro de décembre 2017 de la revue scientifique Atherosclerosis que dans une population contemporaine de patients atteints d’hypercholestérolémie familiale (HF) aux États-Unis, il existe des différences dans l’atteinte des objectifs de cholestérol-LDL et l’utilisation de statines, après avoir stratifié la population par sexe ou origine ethnique. L’auteur principal, Stephen M. Amrock, est en poste au Département de médecine de l’Université des sciences et de la médecine de l’Oregon (Oregon Health & Science University) à Portland, Oregon, aux États-Unis.

 

Contexte :  De grandes fractions de patients atteints d’HF demeurent sous-traitées, et le rôle que les disparités en matière de santé pourraient jouer pour les patients atteints d’HF aux États-Unis n’est pas clair. Le but du présent rapport était de décrire les disparités entre les sexes et les origines ethniques dans un registre national de patients atteints d’HF aux États-Unis.

Résultats : Les données issues de 3 167 adultes inclus dans le registre de dépistage en cascade pour la sensibilisation et la détection de l’hypercholestérolémie familiale (CAscade SCreening for Awareness and DEtection of Familial Hypercholesterolemia, CASCADE-FH) ont été utilisées pour évaluer les différences au niveau des objectifs de cholestérol-LDL et de l’utilisation de statines par groupes de sexe et d’origine ethnique. Comparativement aux hommes, les femmes étaient 32 % moins susceptibles d’atteindre un taux de cholestérol-LDL traité de moins de 100 mg/dl, et étaient 40 % moins susceptibles de recevoir un traitement par statines ou de recevoir une statine de haute intensité. Comparativement aux patients d’origine ethnique blanche, les personnes d’origine ethnique asiatique et noire étaient 53 % et 51 % moins susceptibles d’atteindre un taux de cholestérol-LDL traité de moins de 100 mg/dl.

Conclusion et discussion : Dans le registre CASCADE-FH des États-Unis, des différences dans l’atteinte des objectifs de cholestérol-LDL et l’utilisation de statines ont été observées dans les groupes de sexe et d’origine ethnique. Ces résultats suggèrent que les disparités en matière de santé contribuent au sous-traitement des patients atteints d’HF aux États-Unis. Des efforts accrus pour augmenter la sensibilisation à ces différences sont requis.