Diclofenac : un risque plus élevé d’événements cardiovasculaires ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le risque cardiovasculaire des AINS est bien connu et mentionné dans les RCP et notices des spécialités concernées. Cependant, les résultats d’une étude réalisée au Danemark viennent d’être publiés et suggèrent un risque plus élevé d’événements cardiovasculaires avec le diclofénac par voie orale, même à faible dose et pour des durées d’utilisation courtes (30 jours), comparé à d’autres traitements (paracétamol, ibuprofène, naproxène). Ces éléments conduisent les auteurs à préconiser de ne pas utiliser le diclofénac en automédication, et s’il est prescrit, de l’utiliser en seconde intention après d’autres AINS.

En France, les médicaments contenant du diclofénac ne peuvent être obtenus que sur prescription médicale. L’ANSM souhaite donc rappeler aux médecins l’importance de respecter l’AMM des médicaments contenant du diclofénac, notamment les contre-indications et les mises en garde, et aux patients de ne pas utiliser de médicaments contenant du diclofénac, en dehors de toute prescription médicale.

Pour rappel :

  • Le diclofénac est contre-indiqué chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires (insuffisance cardiaque congestive avérée, cardiopathie ischémique, artériopathie périphérique et/ou maladie vasculaire cérébrale),
  • L’instauration du traitement doit être précédée d’une évaluation attentive prenant en compte les risques cardiovasculaires du patient,
  • Le diclofénac doit être utilisé à la dose efficace la plus faible pendant la durée la plus courte nécessaire au contrôle des symptômes.

Une nouvelle évaluation des données de sécurité du diclofénac sera conduite en début d’année 2019 au niveau européen, dans le cadre du suivi périodique des données de pharmacovigilance. Cette évaluation prendra en compte les résultats de cette étude danoise.