Diabète et risque de pancréatite … quelles sont les tendances ?

  • Aune D & al.
  • Pancreatology
  • 1 juin 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Que retenir ?

Une méta-analyse des études ayant évalué le risque de pancréatite selon le statut diabétique et publiées jusqu’en janvier 2020 montre que :

  • Les patients diabétiques auraient une augmentation de 39% du risque de pancréatite global, de 74% du risque de pancréatite aiguë et une augmentation (non significative) de 40% du risque de pancréatite chronique. 
  • Le sur-risque de pancréatite aiguë était retrouvé chez les hommes et les femmes diabétiques.

 

Pourquoi ces résultats sont intéressants ?

Nombreuses études ont évalué l’association entre diabète et risque de pancréatite. Les conclusions sont cependant parfois contradictoires. D’où l’intérêt de cette méta-analyse afin de dégager la tendance générale sur le sujet. Les résultats incitent au suivi de la fonction pancréatique de manière systématique chez tous les patients diabétiques. L’évaluation de l’association entre diabète et risque de pancréatite chronique porte sur un nombre trop faible de patients, et mériterait donc des études complémentaires.

Principaux résultats

Sept études prospectives de cohorte ont été jugées pertinentes pour être incluses dans la méta-analyse, soit 5,7 millions de sujets et 14.124 cas de pancréatite. Par rapport aux sujets qui n’avaient pas de diabète, les sujets diabétiques avaient un risque global de pancréatite augmenté de 39% (risque relatif (RR) 1,39 [1,07-1,80], I2=54%), un risque de pancréatite aiguë augmenté de 74% (RR 1,74 [1,33-2,29], I2=95,3%, phétérogénité2=0%, phétérogénéité=0,47). Concernant le risque de pancréatite aiguë, les tendances restaient inchangées après exclusion de deux publications à risque de biais. Le sur-risque de pancréatite aiguë était constaté chez les hommes comme chez les femmes diabétiques, quel que soit l’origine géographique (études américaines ou asiatiques) ou le nombre de cas inclus dans les études.

Limitations

Des facteurs de confusion, d’hétérogénéité ou de mauvaise classification des cas de