Deux solutions numériques de consultation


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dans le but explicite d’éviter la surcharge des cabinets de médecine générale et des centres 15, deux initiatives visent à proposer aux patients de faire avec eux un premier débroussaillage de leurs symptômes en répondant à un questionnaire par internet, puis de s’orienter vers une consultation en présentiel, une téléconsultation ou un appel au centre 15 en fonction de ses résultats: le site Maladiecoronavirus.fr,créé par l’Institut Pasteur, et l’application Covidom, développée par l’AP-HP (Assistance publique Hôpitaux de Paris) et l’entreprise Nouveal e-santé (spécialisée en santé connectée) et téléchargeable sur smartphone ou tablette.

Les deux outils reposent sur un questionnaire très simple :

  • Fièvre ? Température maximum ? Toux ? Perte d’odorat ? Mal de gorge, douleurs musculaires, courbatures ? Diarrhée ? Fatigue inhabituelle ? Obligeant à se reposer plus de la moitié de la journée ? Perte d’appétit et d’envie de boire ? Manque de souffle inhabituel pendant l’élocution ou un petit effort ?

  • Âge ? Taille ? Poids ?

  • Antécédents cardiovasculaires ? Diabète ? Antécédent de cancer récent ? Maladie respiratoire ? Insuffisance rénale dialysée ? Maladie chronique du foie ? Grossesse ? Maladie diminuant les défenses immunitaires ? Traitement immunosuppresseur ?

  • Code postal ? Cette question ayant pour but d’assurer un suivi épidémiologique.

Les deux solutions diffèrent cependant sur le suivi du patient interrogé. Alors que maladiecoronavirus.fr confie son suivi au patient lui-même, invité à renouveler le questionnaire sans consigne particulière, Covidom lui permet d’être suivi à domicile par un médecin. Après l’avoir inclus dans le processus en recueillant ses données administratives, il invite le patient à répondre quotidiennement à un questionnaire. En cas de signe inquiétant (par exemple, forte fièvre, gêne respiratoire importante), l’équipe soignante le contactera pour éventuellement adapter la prise en charge.

Covidom a également l’ambition de « nourrir les travaux en cours pour l’accompagnement de la prise en charge des patients en ville. »