Deux fois plus de risque de FA à long terme pour les jeunes hommes en surcharge pondérale !

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

La plupart des études antérieures qui avaient examiné l'association entre l'obésité et la fibrillation auriculaire (FA) portaient sur des cohortes de patients âgés en moyenne de plus de 55 ans.

Une étude plus récente (Karasoy et coll., Europace 2013; 15: 781-786) qui évaluait le risque que faisait courir l'obésité chez de jeunes femmes en âge de procréer avait montré qu'elle multipliait par deux le risque de survenue d'une FA.

Il restait donc à déterminer si l'obésité augmente l'incidence de la fibrillation auriculaire dans une population de sujets jeunes où son risque absolu est très faible.

C'est ce qu'ont fait Schmidt et coll., au Danemark. Ils ont évalué l'association entre l'indice de masse corporelle (IMC) et le risque de survenue, sur le long terme, d'une FA sur une cohorte de 12 850 jeunes hommes dont l'IMC avait été mesuré dans le cadre de la visite médicale d'aptitude au service militaire.

La survenue d'une FA a été identifiée à partir d'un registre national (Danish National Registry of Patients) qui répertorie les patients de tous les hôpitaux danois depuis 1977.

Chaque sujet de la cohorte a été suivi depuis son 22e anniv...