Des suppléments d’huile de poisson démontrent des résultats mitigés dans le cadre de la prévention de l’adénome colorectal

  • Song M & al.
  • JAMA Oncol
  • 21 nov. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une supplémentation en Ω-3 d’origine marine n’a généralement aucun impact sur le risque d’adénome conventionnel ou de polypes festonnés chez les individus présentant un risque moyen de cancer colorectal, mais elle pourrait être bénéfique aux personnes d’origine ethnique afro-américaine et à celles présentant un faible taux d’Ω-3 à l’inclusion.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à évaluer l’effet de la supplémentation dans une population à risque moyen.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit de l’analyse préspécifiée d’un essai contrôlé randomisé (VITAL, 1 g/jour d’Ω-3 d’origine marine ou placebo, n = 25 871).
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; Pharmavite, Pronova BioPharma ; BASF ; et Quest Biosciences a fourni le matériel de l’étude ou réalisé les tests.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 5,3 ans (intervalle : 3,8–6,1).
  • Aucune différence significative n’a été observée entre le groupe placebo et le groupe supplémentation au niveau de l’incidence d’adénome conventionnel (rapport de cotes [RC] multivarié : 0,98 ; IC à 95 % : 0,83–1,15) ou de polypes festonnés (RC : 1,05 ; IC à 95 % : 0,84–1,29).
  • L’analyse secondaire a révélé une association entre la supplémentation en Ω-3 d’origine marine et le risque plus faible d’adénome conventionnel chez les sujets ayant présenté un index Ω-3 faible (inférieur à 2,5 %) à l’inclusion (RC : 0,76 ; P = 0,03).
  • Une supplémentation en Ω-3 était associée à un risque plus faible d’adénome chez les personnes d’origine ethnique afro-américaine (RC : 0,59 ; IC à 95 % : 0,35–1,00), mais pas dans les autres groupes raciaux/d’origine ethnique.

Limites

  • Plusieurs analyses secondaires.