Des résultats inattendus suggèrent que le cannabis pourrait augmenter la numération des spermatozoïdes


  • Dawn O'Shea
  • Univadis Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des chercheurs ont fait une découverte inattendue selon laquelle le fait de fumer du cannabis est associé à une numération des spermatozoïdes plus élevée et à des taux de testostérone plus élevés chez les consommateurs modérés, par rapport aux hommes n’ayant jamais fumé de cannabis.

L’étude, publiée dans la revue Human Reproduction, a inclus 662 hommes hypofertiles s’étant rendus dans un centre de fertilité aux États-Unis entre 2000 et 2017. Il en ressort que les hommes ayant déjà fumé du cannabis présentaient une concentration du sperme significativement plus élevée que les hommes n’en ayant jamais fumé (P = 0,0003).

Les hommes qui fumaient plus fréquemment du cannabis présentaient des taux de testostérone plus élevés de 8 ng/dl en moyenne que ceux qui en consommaient moins fréquemment. Seuls 5 % des fumeurs de cannabis avaient des concentrations estimées du sperme inférieures aux taux normaux, contre 12 % des hommes n’ayant jamais fumé de cannabis.

L’auteur de l’étude, le Dr Feiby Nassan de l’École de santé publique T.H. Chan de Harvard (Harvard T.H. Chan School of Public Health), a déclaré que les résultats correspondent à une relation en forme de U, dans le cadre de laquelle une faible consommation de cannabis pourrait favoriser la production de sperme, ces effets bénéfiques s’inversant toutefois avec une consommation plus élevée.

Les résultats pourraient sinon refléter le fait que les hommes ayant des taux plus élevés de testostérone sont plus susceptibles de s’adonner à des comportements risqués, notamment l’usage de drogues, a-t-elle ajouté.

Les auteurs avertissent qu’il n’est pas exclu que ces résultats soient fortuits.