Des recommandations de l’ESMO-ESGO relatives au cancer de l’ovaire de stade précoce et limite ont été publiées

  • Colombo N & al.
  • Ann Oncol
  • 1 mai 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Il s’agit de la première partie d’une série en deux parties sur les nouvelles recommandations de l’ESMO-ESGO relatives au cancer de l’ovaire.

À retenir

  • La Société européenne d’oncologie médicale (European Society for Medical Oncology, ESMO) et la Société européenne d’oncologie gynécologique (European Society of Gynaecological Oncology, ESGO) publient des recommandations relatives à la prise en charge du cancer de l’ovaire de stade précoce et limite.

Recommandations principales

  • Prise en charge chirurgicale :
    • Réaliser une laparotomie dans le cas d’un cancer de stade précoce.
    • Une chirurgie mini-invasive peut être pratiquée pour la restadification.
    • Une chirurgie de restadification péritonéale est obligatoire.
    • La restadification péritonéale doit être envisagée en cas de lésions associées à un carcinome séreux tubaire intraépithélial (Serous Tubal Intraepithelial Carcinoma, STIC), apparemment isolées et détectées de manière fortuite.
    • La stadification chirurgicale avec dissection systématique des ganglions lymphatiques des régions pelviennes et para-aortiques est la procédure de référence.
  • Chirurgie épargnant la fertilité :
    • Elle peut être proposée pour tous les carcinomes de faible grade de stade IA et IC1, mais pas pour les stades supérieurs à I.
  • Chimiothérapie adjuvante :
    • Elle est recommandée pour les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire de stade I–IIA.
    • Elle n’est pas recommandée pour les lésions de STIC isolées, détectées de manière fortuite.
    • Le carboplatine seul ou en association avec du paclitaxel est un schéma thérapeutique acceptable ; il est recommandé d’administrer au moins trois cycles de traitement.
  • Tumeurs ovariennes à la limite de la malignité (TOLM) :
    • Proposer une chirurgie épargnant la fertilité aux patientes jeunes.
    • Une salpingo-ovariectomie unilatérale est recommandée pour les TOLM mucineuses.
    • Une cystectomie peut être proposée pour les TOLM séreuses (TOLMs) afin de préserver la fertilité.
    • Réaliser une chirurgie de stadification péritonéale en cas de TOLMs.
    • Envisager une restadification des TOLMs de type micropapillaire ou en cas d’exploration visuelle incomplète de la cavité péritonéale.
    • Retirer les implants péritonéaux pour la stadification et le traitement des TOLMs.
    • Envisager une chirurgie épargnant la fertilité pour certaines patientes atteintes de TOLMs de stade II–III.